« Wisdom of the crowd » : l’application qui fait de tout citoyen un enquêteur

Avoir des yeux et des oreilles partout : c’est le rêve de tout enquêteur. Un rêve en passe de devenir réalité grâce à l’application Sophe (référence à la déesse grecque de la sagesse, Sophie) qui permet la collecte, l’analyse et le partage de données via son réseau participatif impliquant n’importe quel citoyen sur base volontaire.

L’invention est le fait de Jeffrey Tanner (Jeremy Piven) un génie de l’informatique qui a décidé de revendre son entreprise très cotée (AllSourcer) pour se mettre en quête de l’assassin de sa fille. Un crime pour lequel la police s’est trompée de coupable, il en est persuadé.

Si le fil rouge de la série Wisdom of the crowd** (Wisdom: tous contre le crime, en VF) est bien la recherche du tueur de sa fille Mia, au fil des jours et du développement de Sophe, de multiples données émergent qui pousseront l’équipe de Tanner à se pencher sur d’autres affaires criminelles. Avec succès.

Une série à suivre tous les dimanches à 20h30 sur RTL-TVI.

Continuer la lecture de « « Wisdom of the crowd » : l’application qui fait de tout citoyen un enquêteur »

Who is America: Sacha Baron Cohen déshabille l’Amérique de Trump

Aucune indication dans les grilles, un teaser minimaliste, ni photos en situation, ni identité des invités. La communication autour de Who is America**, la nouvelle série de Sacha Baron Cohen pour Showtime a tout de la traînée de poudre volontairement explosive… En dire le moins possible pour attirer le chaland mais aussi pour éviter les attaques a priori vis-à-vis du programme ? C’est visiblement la stratégie retenue.
Car attaques il y aura certainement et elles risquent même d’être virulentes. Il faut dire que dans sa nouvelle création, le réalisateur anglais n’y va pas par quatre chemins, pointant les errements et les raccourcis vaseux de l’Amérique selon Donald Trump. Or les personnes auxquelles s’attaque le réalisateur, rendu célèbre par son film « Borat », sont loin d’être des anonymes.

Qu’il s’agisse de membres du Congrès férocement pro-armes ou de conservateurs pur jus, ils tombent tous allègrement dans le panneau de ces provocations, trop heureux de rencontrer quelqu’un prêt à embrasser leurs convictions et même leurs contradictions. Cela donne des dialogues hallucinants qui provoqueront sans aucun doute l’hilarité mais qui font surtout froid dans le dos tant les idées proférées sont poussées à l’extrême.

Le premier des sept épisodes est à découvrir ce lundi à 21h50 sur Be1, mais aussi mardi à 20h30 sur Be Séries

Continuer la lecture de « Who is America: Sacha Baron Cohen déshabille l’Amérique de Trump »

Six réalisateurs de séries dévoilent leurs secrets de fabrication

Si l’empire des séries célèbre, à juste titre, le travail des scénaristes, leur imagination n’explique pas à elle seule la qualité des créations américaines.
Pour assurer le succès d’une série, il est nécessaire que de grandes images se mettent au service d’un grand récit.
S’affirmer à travers les créations les plus originales : c’était – et c’est d’ailleurs toujours – le credo des grandes chaînes du câble – HBO en tête -, avant qu’elles ne commencent à se faire voler la vedette par d’audacieuses plateformes, à commencer par la plus redoutable: Netflix.

Royaume du scénariste-roi et du réalisateur interchangeable, la télévision américaine a cependant permis à certains de ces créateurs de sortir de l’ombre pour imprimer leur patte, voire même leur griffe sur l’écran. Depuis une dizaine d’années, le rôle des réalisateurs, dans la définition de l’identité visuelle d’une série, a d’ailleurs tendance à s’accroître. Chacun tentant de se démarquer dans la jungle des nouveautés.

Spécialiste des séries, la journaliste française Charlotte Blum est partie avec le réalisateur Vincent Gonon à la rencontre de six réalisateurs emblématiques des grandes séries américaines sur leur lieu de travail ; elle en est revenue avec une série aussi passionnante que visuellement attractive. Chacun y dévoilant des bribes (habitudes et incontournables) de sa méthode de travail. The art of television***: un parcours initiatique à suivre le samedi à 20h25 sur Be1 et le mercredi à 20h55 sur Be Séries.

Continuer la lecture de « Six réalisateurs de séries dévoilent leurs secrets de fabrication »

« Sharp Objects »: thriller sombre et tranchant pour Amy Adams

Camille Preaker (saisissante Amy Adams) est hantée par son passé en hôpital psychiatrique et par la mort de sa petite sœur. Une tragédie dont elle conserve les traces jusque sur son épiderme.

Reporter au Saint-Louis Chronicle, elle accepte à reculons la mission que lui confie son rédacteur en chef : enquêter sur la disparition de deux fillettes dans le fin fond du Missouri. Originaire de la petite ville de Wind Gap, elle pensait pourtant ne jamais y remettre les pieds.

Cigarettes, blues et vodka, en guise de mantra, la journaliste est visiblement en mauvais état.
«Cela pourrait te remettre sur pied» lui affirme son boss. Encore faut-il qu’elle survive aux retrouvailles avec sa mère, la glaçante Adora. Un rôle à la mesure de Patricia Clarkson, parfaite en mère castratrice et culpabilisante.

Sharp Objects**, nouvelle série en huit épisodes de Marti Noxon pour HBO, est à suivre tous les jeudi à 20h30 sur Be Séries, mais aussi en direct from USA dans la nuit du dimanche au lundi (à 3h du matin) et le lundi à 21h sur Be1 et à tout moment sur Be à la demande.

Continuer la lecture de « « Sharp Objects »: thriller sombre et tranchant pour Amy Adams »

La RTBF diffuse Cordon, série flamande saluée par les Anglais et les Americains

La RTBF diffuse enfin une série flamande en version originale (sous-titrée): Cordon** déjà saluée en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis à voir ce vendredi à 21h sur La Trois.

Cette série en 10 épisodes, imagine la ville d’Anvers menacée par un dangereux virus et soumise à la quarantaine. Présentée au Festival Séries Mania à Paris, elle a été diffusée en 2014 sur VTM.

Adaptée aux Etats-Unis sous le titre « Containment » *, elle avait d’ailleurs été diffusée dans cette version chez nous. Aujourd’hui, la RTBF se décide enfin à la proposer en version originale… Signe que le rapprochement entre scénaristes belges francophones et flamands porte enfin ses fruits. Et permet au public du plat pays de découvrir des récits plus proches de lui…

Continuer la lecture de « La RTBF diffuse Cordon, série flamande saluée par les Anglais et les Americains »

The Halcyon: un palace sous les bombes

Ambiance jazzy chic, smokings et robes de soirée: tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes lorsqu’on découvre l’univers du palace 5 étoiles, The Halcyon**, au cours de la soirée saluant son 50e anniversaire. Du moins est-ce l’image que son personnel se plaît à entretenir auprès de sa clientèle noble et fortunée alors que partout ailleurs la guerre fait rage.

Offrir un havre de paix et de félicité (frivolités, penseront certains) à ses habitués dans l’endroit le plus sûr de Londres, c’est le combat de Richard Garland (Steven Mackintosh), gestionnaire des lieux pour le compte de son riche propriétaire, Lord Hamilton. Tandis que les réunions secrètes ou diplomatiques s’y multiplient, le seigneur des lieux y abrite aussi ses maîtresses, au grand dam de Lady Hamilton (au centre sur la photo), bien moins aveugle qu’il ne voudrait le croire…

Une série à suivre le dimanche à 20h50 sur La Une.

Continuer la lecture de « The Halcyon: un palace sous les bombes »

A la RTBF, les 4-12 ans auront leur série animée

Après les séries (depuis 2013) et les webséries (depuis 2014), place à l’animation !
A la rentrée, la RTBF et la Fédération Wallonie-Bruxelles vont soutenir le développement de séries d’animation pour les 4-12 ans ou les familles.

Histoire d’étoffer encore l’offre d’Ouftivi, sa chaîne jeunesse (sur La Trois), riche depuis l’automne dernier d’une série 100% made in Belgium en « live action » (entendez: avec des vrais comédiens): Lucas, etc. Une série dont la saison 2 est d’ailleurs en cours de production.
Détails de l’appel à projets ci-dessous…

Continuer la lecture de « A la RTBF, les 4-12 ans auront leur série animée »

L’Académie des Oscars lutte contre son image machiste et « So White »

L’Académie des Oscar avait-elle entendu l’appel des acteurs et du grand public en faveur d’une industrie plus inclusive et plus diversifiée, appel lancé en janvier 2016 ?
Une campagne efficacement relayée sur les réseaux sociaux par le mot-clé #OscarSoWhite ?
A mesure que les mois défilaient, le grand public était en droit de se poser la question… Mais, hier soir, l’annonce de l’identité des nouveaux membres appelés à rejoindre ses rangs a rassuré le grand public. L’Académie des Oscars n’est restée ni sourde ni figée…
Surtout connue pour décerner chaque année les Oscars du cinéma, l’Académie des arts et sciences du cinéma a annoncé lundi 25 juin qu’elle avait convié un nombre record d’artistes à rejoindre ses rangs.

Parmi ceux-ci: Mindy Kaling (photo), Wendell Pierce, Daniel Kaluuya, Kendrick Lamar, Ann Dowd, Wanuri Kahiu ou J. K. Rowling

Continuer la lecture de « L’Académie des Oscars lutte contre son image machiste et « So White » »

Justin Prentice: « Il est temps de détruire les dynasties des Bryce Walker ou Harvey Weinstein »

Souriant, affable et élégant, l’acteur Justin Prentice n’a rien à voir avec le personnage de beauf, violent, misogyne et arriéré qu’il incarne dans 13 Reasons why.
Invité du Festival de télévision de Monte-Carlo, l’acteur évoque les répercussions occasionnées par le succès de la série sur Netflix et par son rôle très inconfortable de « salaud ».

Originaire de Nashville dans le Tennesse, le comédien aurait pu rêver à une carrière de musicien country mais malgré son goût pour le violon, le piano et la guitare, c’est l’amour du jeu qui l’a saisi dès sa toute première pièce de théâtre. Un choix auquel sa famille, « composée d’hommes d’affaires et de pharmaciens », ne s’attendait pas. Mais ses parents ont beaucoup soutenu son choix « même si le terrain n’était pas spécialement préparé pour la comédie. »

Continuer la lecture de « Justin Prentice: « Il est temps de détruire les dynasties des Bryce Walker ou Harvey Weinstein » »

“La Casa de papel” fait face aux défis très personnels de la saison 3

Journée en rouge et noir, ce lundi, au Festival de télévision de Monte-Carlo qui recevait les deux scénaristes de la série espagnole phénomène La Casa de Papel et l’acteur Pedro Alonso, interprète du redoutable Berlin (photo).

Face à l’engouement important des fans français et monégasques – avec 17 millions de visionnages, la Casa de papel est la série la plus regardée sur les plateformes dans l’Hexagone -, le Festival avait d’ailleurs organisé une séance spéciale « Behind the scenes » afin de permettre au public de poser ses propres questions et de rencontrer l’équipe qui a donné vie à cet entêtant univers.
Celui d’un groupe de huit spécialistes tentant « le » casse du siècle en s’introduisant directement dans la Fabrique de la Monnaie espagnole.

Le suspense, concernant l’intrigue de cette nouvelle saison produite par Netflix et celui concernant les personnages présents dans le troisième opus, reste intense même si scénaristes et acteur ont révélé quelques indices ce lundi lors de leur passage à Monte-Carlo…

mise à jour (19/06): La Casa de papel vient d’être couronnée meilleure série dramatique lors de la clôture du 58e Festival de télévision de Monte-Carlo.

Continuer la lecture de « “La Casa de papel” fait face aux défis très personnels de la saison 3 »