Les scénaristes belges sur la trace des séries scandinaves

Les scénaristes belges sur la trace des séries scandinaves

Entre Belgique et Scandinavie, il y a plus qu’une proximité géographique en matière de production de séries. « Les Scandinaves proposent un modèle de production de séries qui correspond davantage à ce que nous faisons en Europe », détaille Sylvie Coquart, responsable de l’Unité Fiction à la RTBF.

« Aux USA, c’est très hiérarchisé, il faut écrire très vite, il y a un calendrier précis pour présenter et produire sa série. Le mode opératoire US met en avant la figure du showrunner qui a beaucoup de responsabilité mais est un scénariste qui a 10 ans d’expérience, a été sur les plateaux et connaît tous les rouages. Ce qui n’est pas encore le cas des scénaristes belges. »

La semaine dernière, Sylvie Coquart-Morel, responsable de l’unité Fiction à la RTBF (photo du milieu), invitait au nom de l’Atelier du Fonds des séries belges deux réalisateurs et un producteur de séries scandinaves afin de répondre aux questions des futurs créateurs de séries belges (cf. note précédente). En réponse à nos questions, elle souligne les points communs entre Belges et Scandinaves et les avantages du modèle européen.

En photo: Bård Fjulsrud et Håkon Briseid, créateurs de la série Borderliner (disponible sur Netflix) deux des invités de l’Atelier du Fonds des séries belges.

(suite…)

Douze scénaristes à la conquête de l’Europe

Douze scénaristes à la conquête de l’Europe

En 2017, 10 % des séries les plus regardées étaient des coproductions internationales.
Les chiffres le confirment : la tendance s’est inversée. Alors que les Etats-Unis n’ont jamais produit autant de séries; en Europe, ce sont les productions locales qui s’imposent en tête des audiences.

« La série française s’exporte mieux mais le chemin est encore long, constate Olivier Wotling, reponsable de l’unité Fiction chez Arte. L’idée est d’aider des projets français à aller en coproduction internationale. A attirer très en amont l’intérêt de coproducteurs et peut-être même d’auteurs internationaux. »

« Notre ADN, ce sont les séries européennes. On est plutôt bien parti avec celles qu’on coproduit: Occupied, Ride upon the storm ou la série italienne Il Miracolo« , primée en avril au Festival Séries Mania Lille. « Nous voulons, à présent, faire le chemin en sens inverse : attirer l’attention et la curiosité de coproducteurs internationaux sur des sujets en langue française. C’est ce qui nous a tout de suite séduits dans l’idée du Fonds Création Séries France – Europe de la SACD. »

Douze projets français sont en lice pour une nouvelle bourse délivrée par Arte et la SACD (Société des auteurs et compositeurs dramatiques) en septembre ou octobre prochain.

(suite…)

La Trêve: un trio pour rêver une série belge en grand

La Trêve: un trio pour rêver une série belge en grand

la treve pont.jpgLa RTBF lance ce dimanche La Trêve*** sa première série 100 % belge conçue par des jeunes créateurs venus du cinéma. Proposée en avant-première lors du Festival Are you series à Bozar et au Be Film Festival, elle ira dans 48 heures à la rencontre des… téléspectateurs.
A l’heure qu’il est toute l’équipe croise les doigts. Venus du cinéma ou du théâtre, techniciens, comédiens, scénaristes et réalisateurs ont relevé ensemble le pari de la série. En espérant être d’heureux défricheurs.    

La Trêve, c’est aussi l’histoire d’un trio fan d’histoires en tous genres: cinéma, Bande Dessinée, séries qui a choisi de tenter de relever ce défi belgo-belge…
Retour sur la genèse d’un projet au cours d’une conversation où la parole rebondit comme dans un thriller entre Stéphane Bergmans, Benjamin d’Aoust et Matthieu Donck.

(suite…)