« Matt Jamison est un fanatique » admet l’acteur Christopher Eccleston

« Matt Jamison est un fanatique » admet l’acteur Christopher Eccleston

christopher eccleston.jpgAvec son regard intense, mêlant douceur et ironie, Christopher Eccleston est un visage qu’on n’oublie pas. Un interprète qui impose sa stature partout où il passe.
Après son implication dans Doctor Who et un nombre impressionnant de séries britanniques ou intrenationales (Fortitude), son rôle de pasteur illuminé dans The Leftovers, la série de Damon Lindelof pour HBO, l’a replacé au centre de l’échiquier télévisuel.

« J’ai toujours voulu faire partie de l’aventure d’une série HBO car j’étais fasciné par le fonctionnement de leurs ‘writing rooms’. En Grande-Bretagne, le processus est tout à fait différent. Vous recevez un texte avec un début, un milieu et une fin et vous savez où vous allez. Jimmy Mc Govern et Russel T. Davies, avec qui j’ai beaucoup travaillé, fonctionnent comme cela. Alors qu’ici, je savais que ce serait une sorte de ‘work in progress’ et qu’il faudrait s’adapter. Mais une fois que vous savez avec quel showrunner vous vous engagez, et qu’il s’agit de quelqu’un d’intelligent, vous savez que ce processus de création sera intéressant… J’avais beaucoup discuté avec Damon Lindelof. Une discussion informelle sur notre rapport à la religion, entre autres, l’a décidé à donner plus de place au personnage de Matt Jamison qui ne fait que deux pages dans le roman (“Les disparus de Mapleton” de Tom Perrotta, NdlR). Les showrunners profitent toujours de ce type de conversation pour vous étudier », glisse le comédien avec un air entendu.

(suite…)

Palmarès vers l’infini et l’au-delà: Séries Mania fixe rendez-vous… en 2018

Palmarès vers l’infini et l’au-delà: Séries Mania fixe rendez-vous… en 2018

series mania Saison 8 Missions.jpgUn record de séances (150) et un record de fréquentation (53 000 spectateurs) la saison 8 du Festival Séries Mania, en réponse à son chiffre emblème, s’est inscrite vers l’infini et au-delà.

Il faut dire que sa tête d’affiche Damon Lindelof (photo), cocréateur de Lost et The Leftovers laissait augurer du meilleur tout comme son invitée d’honneur la comédienne Julianna Margulies, révélée par la série Urgences et récompensée pour son rôle dans The Good wife.

On ne peut d’ailleurs s’empêcher de penser que le meilleur hommage rendu par ses fans ne résidait pas seulement dans la standing ovation qui a conclu la masterclass de l’actrice, jeudi soir, mais aussi dans le fait que le prix du public ait été attribué à The Good fight série dérivée de The Good wife. Preuve que le public de l’une (la «série-mère») s’est reporté sur l’autre, sa «fille», tout aussi recommandable.

Les détails du palmarès sont à découvrir ci-dessous.

(suite…)

Damon Lindelof: « The Leftovers navigue entre la peur et l’espoir »

Damon Lindelof: « The Leftovers navigue entre la peur et l’espoir »

damon lindelof.jpgComment écrit-on l’épilogue d’une série qui, depuis deux saisons, évolue en apesanteur en abordant le deuil et le réconfort, la fin d(‘)u(n) monde et un nouveau départ ?
Face à cette question essentielle et même existentielle, Damon Lindelof, le créateur de The Leftovers*** et Justin Theroux, son acteur principal, ne se sont pas dérobés.
Invités du Festival Séries Mania, ils ont répondu aux questions des journalistes avant que Damon Lindelof (photo) ne donne une masterclass samedi en début de soirée. Le tout à 24h du démarrage de la saison 3 sur HBO, qui sera aussi la dernière de la série.

« Pendant la saison 2, nous n’avions aucune certitude qu’il y aurait une saison 3 mais nous savions que nous étions plus près de la fin que du début. Nous avons fait en sorte que cette saison soit comme une nouvelle avec un début, un milieu et une fin, afin de ne pas laisser le public sans conclusion. Puis, HBO nous a donné le feu vert et nous leur avons dit que cette saison serait la dernière. »

« Nous savions que la saison 3 se passerait en Australie. Avec tous les auteurs, nous avons passé trois semaines à parler de ce que serait les scènes finales : qui serait là, de quoi ils parleraient et ce que nous voulions faire ressentir. Nous nous sommes posés la question : qu’attend le public et que pouvons-nous faire pour le surprendre en lui offrant tout le contraire » (Damon Lindelof sourit). « Même s’il est impossible de savoir exactement ce que le public souhaite… »

(suite…)