Les scénaristes belges sur la trace des séries scandinaves

Les scénaristes belges sur la trace des séries scandinaves

Entre Belgique et Scandinavie, il y a plus qu’une proximité géographique en matière de production de séries. « Les Scandinaves proposent un modèle de production de séries qui correspond davantage à ce que nous faisons en Europe », détaille Sylvie Coquart, responsable de l’Unité Fiction à la RTBF.

« Aux USA, c’est très hiérarchisé, il faut écrire très vite, il y a un calendrier précis pour présenter et produire sa série. Le mode opératoire US met en avant la figure du showrunner qui a beaucoup de responsabilité mais est un scénariste qui a 10 ans d’expérience, a été sur les plateaux et connaît tous les rouages. Ce qui n’est pas encore le cas des scénaristes belges. »

La semaine dernière, Sylvie Coquart-Morel, responsable de l’unité Fiction à la RTBF (photo du milieu), invitait au nom de l’Atelier du Fonds des séries belges deux réalisateurs et un producteur de séries scandinaves afin de répondre aux questions des futurs créateurs de séries belges (cf. note précédente). En réponse à nos questions, elle souligne les points communs entre Belges et Scandinaves et les avantages du modèle européen.

En photo: Bård Fjulsrud et Håkon Briseid, créateurs de la série Borderliner (disponible sur Netflix) deux des invités de l’Atelier du Fonds des séries belges.

(suite…)

Neuf mois dans l’Atelier des séries belges

Neuf mois dans l’Atelier des séries belges

L’atmosphère était très studieuse ce lundi dans la salle n°1 du cinéma Galeries à Bruxelles.
A l’invitation de L’Atelier du Fonds de séries belges, quelque 120 futurs scénaristes, futurs réalisateurs et/ou futurs producteurs de séries se sont installés dès 10h dans les fauteuils bleu nuit avec ordinateurs ou carnets de note afin de recueillir les conseils de trois étoiles du « Scandi Noir »: Håkon Briseid, Bård Fjulsrud et Kristoffer Nyholm.

Les deux premiers, associés au sein de Monster scripted, ont présenté leur nouveau thriller Borderliner imaginé après le succès de leur précédente série Nobel. Quant au troisième, son patronyme est à jamais associé à la cheffe de file des dramas venus du froid: The Killing, adaptée notamment aux Etats-Unis, qui lui a valu d’être invité à venir travailler en Grande-Bretagne sur les séries The Enfield Haunting et Taboo.

Interrogés tour à tour par les différents conseillers de programmes de la RTBF, ils ont livré les fruits de leurs multiples expériences, assortis de quelques trucs et astuces, aux futurs créateurs de séries belges.

(suite…)

A Séries Mania Lille, l’embellie se poursuit pour les séries belges

A Séries Mania Lille, l’embellie se poursuit pour les séries belges

IMG_2003.JPGLa délégation belge envoyée au Festival Séries Mania a fait son entrée à Lille sous un soleil triomphant. Une façon de souligner l’embellie constatée dans le secteur audiovisuel francophone depuis 5 ans ? On n’ira pas jusqu’à le prétendre et pourtant…
Peu auraient sans doute parié sur un tel succès lorsqu’en juillet 2013, la RTBF et la Fédération Wallonie Bruxelles (FWB) ont annoncé leur intention d’investir dans le développement de séries 100 % belges.

Cinq ans plus tard, le bilan est éloquent : 5 séries ont été diffusées, 3 autres sont en post-production et 16 séries sont en développement. « On n’est pas encore au stade des quatre séries en prime time promises chaque année, mais on s’en approche », a souligné Sylvie Coquart-Morel, responsable de la Fiction à la RTBF. Pas mal pour un petit territoire qui, jusqu’ici, ne jurait que par le cinéma et qui a donc opéré une véritable révolution.

(suite…)

« Undercover »: camping, meurtres et ecstasy

« Undercover »: camping, meurtres et ecstasy

undercover mafia.jpgAprès Beau Séjour, enquête menée aux frontières du réel, la série Undercover propose une nouvelle incursion dans le Limbourg belge. Celui des verts pâturages, des caravanes kitsch et du trafic d’ecstasy. Celui des trafics minables, des plans foireux et des malfrats peu regardants, aussi.

C’est dans ce petit coin de campagne au-dessus de tout soupçon que s’est installé le Hollandais Ferry Bouman, l’un des plus grands producteurs au monde de cette « drogue de la fête ». L’homme y coule une vie en apparence paisible dans sa luxueuse villa de la frontière belgo-néerlandaise. Mais ce calme apparent va être compromis par l’arrivée de deux agents en mission secrète qui tentent d’infiltrer son territoire et son organisation. Leur objectif: mettre un terme à son activité et aux ravages causés par la drogue dans cette région transfrontalière.

Présentée mardi à CanneSéries, Undercover est attendue début 2019 sur la VRT et ensuite sur Netflix.

(suite…)

Le Belgian Bright s’invite au Festival Séries Mania Lille

Le Belgian Bright s’invite au Festival Séries Mania Lille

Belgian Bright.jpgUn bus affrété aux couleurs du « Belgian Bright » se rendra au Festival Séries Mania Lille avec, à son bord, des scénaristes francophones et flamands en plein speed dating créatif. Ceci n’est ni un rêve ni un fake. L’événement, imaginé dès février dernier, aura bien lieu le 3 mai prochain.

Le car partira de Bruxelles à 8h et offrira l’opportunité à chacun d’y faire des rencontres et d’entamer des discussions sur base de projets en développement ou déjà développés. Comme La Trêve, Ennemi PublicUnité 42 ou Champion, côté francophone et la saison 2 de Beau Séjour ainsi que le nouveau projet Gevoel voor Tumor (Sense of Tumour) présenté parmi 10 projets en développement ou en production, côté néerlandophone.

« On s’est dit que ce serait bien d’encourager la réalisation de séries avec des équipes bilingues comme ce fut le cas sur Unité 42 (scénaristes francophones et réalisateurs néerlandophones). Avec la VRT, on a un partenaire naturel qui a une vraie expertise en la matière. Ce serait bien d’en profiter plutôt que d’aller la chercher en Suisse ou en France. Et les Flamands aussi sont à la recherche de partenariats pour réaliser des projets plus importants, internationaux », explique Sylvie Coquart, responsable de la Fiction à la RTBF.

(suite…)