Les chemins de l’éloquence ou le « walk and talk » selon Aaron Sorkin

Les chemins de l’éloquence ou le « walk and talk » selon Aaron Sorkin

Fils et frère d’avocats, Aaron Sorkin ne badine pas avec les questions d’éloquence, ni avec les lieux de pouvoir dont il observe avec minutie les pièges et les ressorts. En attestent les pièces et les séries qu’il a écrites et les films qu’il a contribué à créer, à commencer par The West Wing. Autant d’oeuvres à redécouvrir ou à parcourir cet été.

(suite…)

The West Wing: sept ans dans le Bureau ovale

The West Wing: sept ans dans le Bureau ovale

the west wing.jpgDix ans après la fin de sa première diffusion, entamée en 1999, The West Wing*** (A la Maison Blanche) est toujours considérée comme l’une des meilleures séries politiques à travers le monde.
Au-delà de la peinture ultra réaliste de l’exercice du pouvoir, elle a bâti sa réputation d’excellence sur la conjonction de différents ingrédients : une vision claire des enjeux internationaux et du bien commun, des personnages impliqués et attachants, une virtuosité verbale qui a fait date dans l’histoire des séries (le fameux walk & talk, NdlR), et une haute conception de ses téléspectateurs.

Les récents affrontements entre Hillary Clinton et Donald Trump ont réactivé la nostalgie de la série portée par Martin Sheen (au centre) à laquelle divers observateurs n’ont pas hésité à faire référence, en déplorant l’indigence des débats et des objectifs visés par le milliardaire républicain.

Alors que ce dernier s’approche du Bureau ovale, Carole Desbarats, professeure de cinéma, ravive nos mémoires et en appelle à nos souvenirs. Elle a consacré à la création d’Aaron Sorkin, un ouvrage riche en anecdotes politiques et en analyses cinématographiques, qui prouve que cette série partageait d’abord le goût du défi avec son auditoire.

(suite…)