tournage rtbf 1.jpg«Sans rentrer dans les détails afin de ne pas dévoiler les délibérations des jurés, nous avons reçu de très bons dossiers», souligne François Tron, patron des chaînes RTBF, à l’issue de la 2e phase de sélection des séries belges, officialisée vendredi soir (cf. note précédente).

« Ennemi public, La trêve, Invisibles et Esprits de famille qui leur a été adjoint ont vraiment suscité l’enthousiasme, confirme Jeanne Brunfaut de la Fédération Wallonie Bruxelles. Certains ont sans doute été un peu pris de court et leurs dossiers étaient moins élaborés. La prochaine sélection (sur base du pilote) a été fixée au 13 juin (reportée au 20 juin, NdlR). En moins de trois mois était-il possible d’étoffer suffisamment le projet?», c’est le doute qui a poussé à écarter trois projets de plus que prévu à ce stade. Une démarche qui soulève, à son tour, trois réflexions.

Oui, il sera possible de reprendre part au prochain appel à projets (lancé «sans doute avant les vacances») pour ceux qui auraient été recalés ou pris de court. «Mais on va peut-être resserrer l’appel sur certains genres en fonction des projets de séries retenus en juin, afin d’assurer la diversité de l’offre», précise François Tron.

«Dans les 141 projets déposés, il y avait énormément de murder mysteries et très peu de procedural ou de comédies, par exemple, analyse Jeanne Brunfaut. Maintenant ceux qui ont été retenus sont des super projets et je dois dire que la RTBF est vraiment ambitieuse de vouloir les diffuser en prime time.»

melting pot café 1.jpgParallèlement, le fait de ne retenir que 4 séries par an fait craindre à certains créateurs que, de facto, l’horizon soit bouché pour ceux qui n’ont pas été retenus ou qu’au contraire, il soit impossible de prévoir une suite aux projets engagés…

«On ne peut pas faire de paris sur les audiences, ce serait trop beau de savoir maintenant ce qui pourrait durer 2 ou 3 saisons. Mais si une série a un vrai succès, ce serait vraiment étrange de ne pas la renouveler», certifie François Tron.
«On ne devra déjà plus en payer le développement, donc sur un plan strictement financier, c’est intéressant de pouvoir prolonger une série qui a rencontré son public. Il faut juste arriver à développer des intrigues solides pour une saison 2, souligne Jeanne Brunfaut. 90% des dossiers remis prévoyaient une saison 2» se souvient-elle.

«C’est un mouvement qu’on espère inscrire dans la durée. Il y aura des appels d’air au fil des ans comme cela se passe aux Etats-Unis où des nouveautés viennent remplacer les séries finissantes. Ce qui ouvre des possibilités pour de nouveaux créateurs» conclut François Tron.
KT

(photo: « Melting Pot café », l’un des précédents projets de Jean-Luc Goossens, co-auteur de la future série « Esprits de famille »)