the mentalist 2.jpgAvec l’arrestation d’une des proches du tueur en série le plus célèbre de Californie, Patrick Jane, alias The Mentalist*, espère enfin venir à bout d’une traque entamée il y a 5 ans. Nous aussi… L’enquête redémarre ce samedi à 20h45 sur Be séries.

Malgré l’incroyable charisme de Simon Baker, formidable mâle alpha à la dégaine étudiée pour plaire au plus grand nombre, son personnage de Patrick Jane commence sérieusement à nous fatiguer.
Voilà bientôt 100 épisodes qu’il court derrière John le Rouge, meurtrier de sa femme et de sa fille, en vain; multipliant, au passage, les rebondissements saugrenus ou simplement anodins.

Bien sûr, l’homme est facile et agréable à suivre avec ses enquêtes parfaitement formatées en 45 minutes chrono mais le côté «décalcomanie» extrême du personnage (quel enquêteur aujourd’hui ne possède pas un savant mélange de passé trouble et de don inné?) et de ses intrigues (comme dans « Columbo », on découvre souvent l’identité du coupable bien avant la fin) a depuis longtemps ruiné l’originalité de l’ensemble. Remisant au rang des honnêtes divertissements (ceux devant lesquels on peut s’assoupir sans dommage) cette série jadis piquante.

Malgré sa passion et son enthousiasme, parfois l’amateur de séries est dégoûté. Dégoûté de voir des intérêts purement mercantiles décider de la poursuite, ou non, d’une aventure en série.
Face à l’hyper rentabilité de certaines formules montées en kit, sans recherche ni grande originalité, mais déclinables et exportables à l’envi*, des formules haut de gamme, découpées avec goût, développées avec soin sont sacrifiées, alors même qu’elles s’attachent à écrire une véritable histoire avec un début, un milieu et une fin. C’est à cet art, riche et précieux, que l’on voudrait que la série en revienne, oubliant un peu les twists faciles et les tours de magie éventés.

Au début de cette saison 5, on retrouve donc Patrick Jane, son sourire en coin et sa tasse de thé à la main, plongé dans une nouvelle enquête de «routine», tandis que son nouveau chef tente de démêler l’affaire de la confrontation musclée entre le CBI et le FBI sur fond de traque de John le Rouge (cf. extrait plus haut).
Chacun veut s’accorder le mérite de l’arrestation de Lorelei Martins, une proche du tueur en série dont Jane a fait plus ample connaissance lors de la saison dernière. Ayant refusé de livrer sa partenaire Lisbon en signe d’allégeance, Patrick Jane ne s’est pas attiré les bonnes grâces du psychopathe mais ne désespère pas de le coincer au cours de cette nouvelle saison… Tout comme ses fans.

KT

* des exemples? Les Experts, Esprits criminels, New York, police criminelle, New York unité spéciale, etc.