HOMMES-DE-L'OMBRE.jpgdownton_abbey.jpgLe succès appelle le succès. C’est vrai. Mais l’inverse est exact aussi.
On s’explique: en attirant l’attention sur un acteur ou un scénariste particulier, le succès d’une série peut parfois la conduire à sa propre perte. La loi de la surenchère pouvant entraîner «ses» stars bien loin de son univers…
Deux exemples récents confirment cette règle universelle: «Les hommes de l’ombre» et «Downton Abbey».

Très certainement flattée d’être contactée afin d’incarner l’héroïne de la série politique française Les hommes de l’ombre, Nathalie Baye était néanmoins insécurisée par le fonctionnement de la production des séries. Devoir s’engager sur base de quelques scénarios seulement n’était vraisemblablement pas du goût de la comédienne. Celle-ci a donc annoncé vouloir privilégier les rôles que lui propose le cinéma, alors que la saison 2 de la série devait être tournée au mois de mars. Et cela, même si le rôle d’Anne Visage a certainement contribué à la remettre en tête de liste des comédiennes à embaucher.

De leur côté, les producteurs et, particulièrement, Dan Franck, le scénariste des «Hommes de l’ombre» tempèrent: « Ce n’est pas une complète surprise. (…) Nathalie Baye avait toujours dit qu’elle ne ferait pas forcément la saison 2 (…) Mais j’ai passé un an à écrire les six épisodes, seul, avec l’idée d’une femme président, c’est décevant. » Pari tenté, pari perdu, tant pis?

Face à l’ampleur de la tâche, le scénariste n’avait pas caché son intention de faire appel à une équipe de scénaristes afin de travailler sur la série, dans le futur (cf. interview). Un futur devenu très proche puisque c’est l’option retenue pour remettre la saison 2 sur les rails.
« Il restait deux solutions : prendre une autre comédienne pour le rôle ou faire gagner le candidat de la gauche. C’est la seconde option qui a été retenue, celle où le chef de l’opposition, Alain Marjorie (alias Nicolas Marié, ndlr), devient président de la République» a confié la production au magazine «Télé 2 semaines». Le tournage de la saison 2, initialement annoncé pour mars, est donc reporté au début de l’été.

Avec 8,2 millions de fans réunis aux Etats-Unis sur PBS pour assister à la fin tragique de la saison 3 de Downton Abbey, la série britannique confirme son succès international, tant public que critique. Une success-story trop belle pour durer?
Alors que le départ de l’acteur Dan Stevens faisait déjà craindre le pire aux fans concernant l’avenir de la famille Crawley, une autre nouvelle vient encore assombrir l’horizon. Le créateur Julian Fellowes, fort du succès de sa série historique aux Etats-Unis, pourrait abandonner la campagne anglaise pour déménager à Hollywood. Si son projet sur le New York de la fin du XIXe siècle, «Gilded Age», est validé par NBC, le scénariste envisage sérieusement un exil, à l’instar de Dan Stevens, donc.
«Si je travaille pour NBC, je ne pourrai pas continuer à écrire chaque épisode de Downton Abbey, a-t-il expliqué dans une interview au «New York Times». Il faudra que d’autres scénaristes prennent ma suite, même si je garderai peut-être un œil sur leur travail.»

Inutile de sombrer dans le pessimisme tout de suite. Si Dan Stevens a effectivement quitté le navire, d’autres acteurs devraient faire leur entrée en piste à l’occasion de la saison 4 et, surtout, d’autres rumeurs concernant des départs prématurés se sont parfois révélées infondées. En attendant la réponse de NBC, il reste à espérer que Fellowes disposera de suffisamment de temps pour assurer la continuité de sa série, ou pour confier la suite à un fidèle collaborateur(trice) au sein de son équipe.
KT

mise à jour (09/09): Carole Bouquet sera à l’affiche de la saison 2 de Les hommes de l’ombre. Non pas dans le rôle de la présidente de la République – délaissé par Nathalie Baye – mais bien en tant que Première Dame. Aure Atika y incarnera la secrétaire générale de l’Elysée. Ces deux nouvelles recrues devraient permettre de bien relancer la série créée par Dan Franck.