homeland1.jpgL’hommage est unanime. Pour la deuxième année consécutive, Homeland et Claire Danes ont été respectivement sacrées «Meilleure série dramatique» et «Meilleure actrice dans une série dramatique». Un doublé transformé en triplé, cette année, puisque Damian Lewis a également rejoint le palmarès de la 70e cérémonie des Golden Globes, dimanche soir à Los Angeles. Et ce, malgré une petite baisse de régime de la saison 2 de ce thriller politique paranoïaque aux résonances actuelles et internationales.

Les fans de Bryan Cranston (le Walter White de Breaking Bad) vont certainement s’en mordre les doigts d’autant que la fin de la série est proche. Mais l’affaire semblait pliée depuis de nombreuses semaines déjà (cf. le vote des internautes de La Libre réalisé en décembre). Et confirme aussi le palmarès des Emmy Awards dévoilé en septembre dernier.

- Meilleure série dramatique
Homeland

- Meilleure actrice dans une série dramatique
Claire Danes, Homeland

- Meilleur acteur dans une série dramatique
Damian Lewis, Homeland

Côté comédies, le sacre de Girls (HBO) est celui de Lena Dunham, auteure et « principale » interprète de ce « Sex and the city » grinçant pour quatre copines presque trentenaires et un peu paumées. Des « héroïnes » dont les déboires donnent plus souvent à penser qu’à rire. Les désillusions et grincements de dents sont d’ailleurs les points communs entre les deux programmes couronnés (côté drames et côté comédies), montrant le visage d’une Amérique que beaucoup préféreraient ne pas voir.

Si « Girls » a indubitablement ses fans inconditionnels, il faut noter qu’elle a non seulement réussi à détrôner Modern Family, grande gagnante de ces dernières années, mais elle a aussi réussi à s’imposer face à un champion incontesté de l’audience en télé comme sur le net: The Big Bang Theory.
nb: la saison 2 de « Girls » démarrait hier soir aux USA
 

- Meilleure série comique
Girls

- Meilleur acteur dans une série comique
Don Cheadle, House of Lies

- Meilleure actrice dans une série comique
Lena Dunham, Girls


Enfin, la formidable prestation de Julianne Moore dans Game change a été très justement récompensée. Dans ce téléfilm HBO, signé Jay Roach, l’actrice incarne Sarah Palin, candidate aussi charismatique que dangereuse car parfaitement ignorante des enjeux de la politique intérieure et extérieure des Etats-Unis, une femme politique « fabriquée » de toutes pièces par le camp conservateur afin de contrecarrer le candidat Obama dans sa course à la Maison Blanche, en 2008.

Deux outsiders de poids se placent dans cette course aux trophées: Kevin Costner, toujours aussi convaincant en « réformateur du western » et l’inimitable Maggie Smith, véritable perle fine d’humour décalé dans son rôle de Lady Violet, comtesse douairière de Downton Abbey.

- Meilleur téléfilm ou mini-série
Game change

- Meilleur acteur dans un téléfilm ou mini-série
Kevin Costner, Hatfields & McCoys

- Meilleure actrice dans un téléfilm ou mini-série
Julianne Moore, Game change

- Meilleur second rôle masculin dans une série, mini-série ou un téléfilm
Ed Harris, Game change

- Meilleur second rôle féminin dans une série, mini-série ou un téléfilm
Maggie Smith, Downton Abbey

Dernier enseignement de ce 70e palmarès des Golden Globes: aucun des grands networks (ABC, NBC, CBS, Fox et The CW) ne figure dans la liste des vainqueurs. Les 11 statuettes sont toutes parties saluer les choix artistiques des chaînes câblées, lesquelles confirment leur domination sans partage.
KT