Da Vinci’s demons

DaVincisDemons.jpgLa bande annonce est impressionnante et elle fera plaisir aux amateurs de séries historiques à ambitions cinématographiques (façon « Rome », « Borgia » ou « Boardwalk Empire »). Ainsi qu’à un public qui ne dédaigne pas les univers mystérieux voire fantastiques. Il faut dire que la petite chaîne Starz (« Boss », « Spartacus ») y a mis les moyens et le résultat est visuellement très réussi. Avec une tonalité plutôt sombre et violente qui ne peut s’empêcher de faire penser aux Tudor des prémices, voire même, par certains aspects, à la magistrale «Game of Thrones».

A la barre de ce nouveau projet, attendu au printemps 2013, on retrouve David S. Goyer, scénariste de la trilogie Batman au cinéma et réalisateur de la série «Flash Forward», qui travaille actuellement sur le prochain Superman («Man of steel»). Face caméra, c’est le Britannique Tom Riley qui endosse, au fil de huit épisodes, la personnalité et la vie trépidante du jeune Da Vinci.

La série, coproduite par BBC Worldwide, retracera la vie mouvementée du jeune génie et inventeur dans l’Italie de la Renaissance. Avec de premières images oniriques à souhait et un synopsis plutôt enflammé, « Da Vincis’ Demons » s’annonce tout sauf banale.
« Brillant et passionné, à 25 ans, de Vinci est un artiste, un inventeur, un amant, un rêveur et un idéaliste. Cet esprit libre à l’intelligence et au talent quasi surhumains, éprouve des difficultés à vivre avec sa propre réalité et notion du temps. Car il ne se contente pas de percevoir le futur, il s’emploie à le créer ! »  Des dons de visionnaire forcément très convoités par ses contemporains.

Ambitieuse et clinquante, on espère que la série respectera un tant soit peu la vérité historique ou annoncera clairement son «détachement», le cas échéant. L’acteur Tom Riley a, en tout cas, déjà décrit son personnage comme étant au croisement d’Indiana Jones et de Sherlock Holmes… Se lançant dans cette nouvelle aventure, Starz espère ainsi oublier l’échec de sa précédente série «Camelot» annulée après une seule saison.
KT