A Séries Mania Lille, l’embellie se poursuit pour les séries belges

A Séries Mania Lille, l’embellie se poursuit pour les séries belges

IMG_2003.JPGLa délégation belge envoyée au Festival Séries Mania a fait son entrée à Lille sous un soleil triomphant. Une façon de souligner l’embellie constatée dans le secteur audiovisuel francophone depuis 5 ans ? On n’ira pas jusqu’à le prétendre et pourtant…
Peu auraient sans doute parié sur un tel succès lorsqu’en juillet 2013, la RTBF et la Fédération Wallonie Bruxelles (FWB) ont annoncé leur intention d’investir dans le développement de séries 100 % belges.

Cinq ans plus tard, le bilan est éloquent : 5 séries ont été diffusées, 3 autres sont en post-production et 16 séries sont en développement. « On n’est pas encore au stade des quatre séries en prime time promises chaque année, mais on s’en approche », a souligné Sylvie Coquart-Morel, responsable de la Fiction à la RTBF. Pas mal pour un petit territoire qui, jusqu’ici, ne jurait que par le cinéma et qui a donc opéré une véritable révolution.

(suite…)

Beau Séjour : la fin du voyage de Kato entre deux mondes

Beau Séjour : la fin du voyage de Kato entre deux mondes

Beau séjour 5.jpgVisuellement très réussie, avec une photographie qui rend grâce à la singulière beauté de la campagne limbourgeoise en hiver – entre champs désertés, immenses vergers et terrains accidentés propices au motocross -, Beau Séjour, la série de Nathalie Basteyns et Kaat Beels rend surtout grâce à son personnage principal, la jeune Kato Hoeven à qui l’actrice Lynn Van Royen prête sa force et sa sensibilité (photo).

Présentée en festival à Paris – où elle a remporté le prix du public du Festival Séries Mania -, mais aussi à Zurich, Montréal et Rotterdam, la série termine (avec succès) son parcours ce jeudi soir sur Arte, après une diffusion record sur la chaîne Een de la VRT.

Explorant un fantastique «de proximité», Beau Séjour interroge le rapport que chacun de ses personnages entretient avec la filiation et la famille, la quête de l’amour aussi lorsque celui-ci entre potentiellement en conflit avec un désir de reconnaissance ou avec des ambitions professionnelles.

mise à jour (31/03): avec 3,5% de parts de marché en moyenne, la série Beau Séjour a enregistré la 2e meilleure audience de la case fiction du jeudi, annonce Arte. Beau parcours…

(suite…)

Beau séjour: quatre cerveaux et un esprit

Beau séjour: quatre cerveaux et un esprit

beau séjour 6.jpegComplices jusque derrière la caméra, les réalisatrices Nathalie Basteyns et Kaat Beels avaient déjà travaillé ensemble sur la formidable série Clan, sorte de Desperate Housewives déjanté aux effluves de waterzooi. Elles cherchaient un nouveau projet à développer et ont repensé à cet hôtel du début du 20e siècle dont l’atmosphère leur plaisait tant. Même si elles ne sont pas Limbourgeoises, elles souhaitaient mettre en lumière cette région rurale dont le reste de la Flandre aime se moquer.

Ce travail collaboratif s’est mis en place à deux puis à quatre avec les scénaristes, Sanne Nuyens et Bert Van Dael. « Un travail d’équipe qui s’est poursuivi jusqu’au montage« , précise Nathalie Basteyns.

« On voulait une ambiance particulière : un huis clos où cette histoire pouvait trouver sa place. Dans ce petit village, chaque rue, chaque maison avait cette ambiance bizarre où cela ne semblerait pas curieux que Kato recherche ses propres assassins. Même si dans les faits, on ne voit pas autant l’hôtel Beau Séjour qu’on en parle, nous avons passé 6 mois de tournage dans ce lieu qui avait une fonction très importante dans le projet. Le caractère visuel du décor a permis de créer ce type d’histoire où il fallait trouver un équilibre entre le réalisme et le surnaturel« , détaille la réalisatrice.

Après avoir séduit 1,2 million de curieux en moyenne sur la chaîne Een de la VRT, Beau Séjour a été achetée vendredi dernier par Netflix. Elle partira à la conquête du reste de l’Europe à partir du 16 mars, après son lancement sur Arte ce jeudi à 20h55. Coup d’oeil sur la genèse de ce projet.

(suite…)