« La Théorie du Y » saison 2 : libertés, identités, inclusivité

« La Théorie du Y » saison 2 : libertés, identités, inclusivité

La saison 2 de la websérie RTBF suit Anna dans la découverte et l’affirmation de son identité sexuelle. U parcours en dix épisodes à voir dès ce jeudi sur Auvio, Youtube et Facebook. Comme les séries Les Engagés, Euphoria ou Gentleman Jack, la série de Caroline Taillet et Martin Landmeters ouvre à d’autres réalités… trop souvent ignorées.

(suite…)

A la recherche de la Game Boy perdue de Valhalla

A la recherche de la Game Boy perdue de Valhalla

Bienvenue sur Valhalla, planète reine du divertissement et du showbiz, devenue le repaire d’une bande de mafieux sans scrupules : le clan Strangozzi. C’est là que vit Frédérick, ex-flic et ex-champion de jeux vidéo, devenu homme à tout faire alcoolique. Alors qu’il «bosse» dans une salle d’arcade, la Green Zone, sa route croise celle de Jessica Tokki, star de la K-Pop et ceinture noire de karaté.
Nullement rebutée par sa dégaine d’abruti « sexiste et grossier« , Jessica propose à Frédérick de l’aider dans sa quête de l’objet culte par excellence : la légendaire Game boy. Pour les seconder dans l’aventure, ils peuvent compter sur la présence de Vanina, intelligence artificielle jamais en mal de réponse et d’Harvey, l’ancien mentor de Fredérick au sein des forces de l’ordre. L’occasion rêvée pour ce dernier de se racheter aux yeux de tous et de prouver qu’il était vraiment le meilleur flic de Valhalla…

En huit épisodes de dix minutes, Valhalla** revisite les grandes étapes de l’enquête policière classique saupoudrée de quelques éléments propres aux quêtes initiatiques et interplanétaires. Se jouant de multiples références à la pop culture qui devraient plaire aux plus geeks de ses auditeurs, Valhalla bénéficie d’une riche ambiance sonore avec reconstitution d’éléments d’époque, notamment via son générique aux résonances très années 80.

Après les séries, les webséries, Instagram et Snapchat, voici venue l’heure du podcast. Bien décidée à investir tous les médias, la RTBF lance cette série audio marchant dans les traces de sa websérie la plus récente, tout aussi geek, contant les aventures de Boldiouk et Bradock. L’idée originale de « space opera surréaliste » tel qu’il le qualifie, est née dans le cerveau de Tangui Horel, animateur sur Pure (la radio RTBF), secondé par Adriano Tosoni.
A la réalisation, Tangui Horel a été épaulé par Lorris Gisana qui s’est également chargé de l’enregistrement, du montage et du mixage sonore. Outre Tangui Horel, qui interpète Frédrérick, on croise dans Valhalla les voix de Léa Le Fell (Jessica), Olivier Cuvelier (Harvey), Gauthier de Fauconval (Thomas Mortimer) et Bob Lennon (Jacques Tréteaux) ainsi que celle de Sarah Messens qui s’est glissée dans le rôle de Vanina. Jean-Marc Delhausse assume, quant à lui, celui de narrateur.

Les épisodes de cette série ouvertement méta, coproduite par Kaos Films, sont à découvrir, deux par deux, chaque jeudi du 25 avril au 16 mai sur Auvio, Youtube et Facebook ainsi que sur les applications podcasts.

Karin Tshidimba

Boldiouk et Bradock, Burkworld et Valhalla: les webcréations RTBF de 2019

Boldiouk et Bradock, Burkworld et Valhalla: les webcréations RTBF de 2019

Boldiouk et Bradock, websérie allumée qui emprunte à l’univers des cartoons et des mangas entame son parcours sur le Web ce jeudi. Choisie sur base du vote des internautes, cette comédie méta-fantastique en 11 épisodes, coproduite par la RTBF, a été tournée en novembre dernier. On y suit l’histoire d’un jeune scénariste en panne d’inspiration qui se retrouve happé dans un monde habité par toutes ses créations inachevées : le Schpountz. Avec l’aide de Bradock, personnage hirsute et singulier, il doit tenter de s’en extraire pour rentrer chez lui.

En quête d’une super aventure à vivre et d’autant plus emballé qu’il entrevoit la possibilité de bénéficier de super pouvoirs, Bradock (Alexandre Hérault) entraîne Boldiouk (Loïc Buisson) dans son délire. En résulte une série totalement givrée sur laquelle plane un parfum mêlé de jour sans fin et de parodie burlesque des affres de la création, façon scénariste maudit. Pour l’imaginer, ils sont cinq à s’être partagés la plume – Tom Vander Borght, Théophile Mou, Ianis Habert, Alexandre Mailleux et Romuald Dagry – tandis que Théophile Mou tenait la caméra.
Deux nouveaux épisodes (de 7 minutes) sont à découvrir tous les jeudis sur Auvio, Facebook ou YouTube.

Les neuf projets de 2019

Parallèlement à cette nouveauté, trois projets plus anciens sont actuellement en cours de développement. À charge de voir si leurs dossiers déboucheront sur une mise en production soutenue par la RTBF. Il s’agit des webséries Burkworld (spin-off de la série Burkland), Frangine et Arena (ex-Plato).

Le prochain jalon sera le tournage de la saison 2 de La Théorie du Y à la fin du printemps (mai-juin) pour une diffusion à la prochaine rentrée. Une websérie dont le budget est « en bonne voie mais pas encore totalement bouclé« .

Après Snapchat, cap sur Instagram

Après avoir investi Snapchat avec sa série #PLS qui a récolté un joli succès (deux saisons rediffusées sur YouTube), la webcréation RTBF souhaite investir Instagram. « Un appel à projets sera lancé dans ce sens à la mi-mars afin de développer à la fois de la fiction (série) et un projet documentaire ou sociétal », précise Sophie Berque.

Pendant ce temps, Valhalla, projet de podcast natif coproduit avec la radio Pure est en cours de post-production. Les tournages en studio sont terminés et cette fiction futuriste (8 épisodes de 8 minutes), qui se déroule sur une autre planète, devrait être lancée fin avril sur le web et les réseaux sociaux. Enfin, en attendant « d’autres nouveautés à définir », un nouvel appel à projets sera lancé à la fin 2019.

Karin Tshidimba

Webséries RTBF: 2,2 millions de vues et au-delà

Webséries RTBF: 2,2 millions de vues et au-delà

En dix ans, la cellule webcréation de la RTBF a multiplié les projets, s’est imposée face à un public rajeuni et dans les festivals.

Avec 2,2 millions de vues (sur Auvio, YouTube et Facebook), La théorie du Y est sans conteste le plus joli succès de la webcréation RTBF. Pourtant cette websérie sur le parcours d’une jeune femme en plein questionnement identitaire n’est pas l’arbre qui cache la forêt digitale. De nombreux autres projets ont contribué à bâtir la réputation de la «petite RTBF» sur le terrain des initiatives web innovantes.

(suite…)