« American Crime » pointe les vieux démons de l’Oncle Sam

« American Crime » pointe les vieux démons de l’Oncle Sam

american crime S1.jpeg« Mon ambition initiale était de réunir, dès le pilote, un hispanique, un Noir, un Blanc, un musulman, un chrétien, un catholique, tous ces éléments très représentatifs du monde dans lequel nous vivons, mais que nous voyons peu à la télévision », a expliqué John Ridley, créateur de la série American Crime***. Les gens aiment parler de la diversité, une idée née dans les années 70, qui est devenue une réalité aujourd’hui. Je devais m’assurer que mes scénaristes allaient bien retranscrire cette réalité. »

Aux Etats-Unis, peut-être plus qu’ailleurs, cette cohabitation harmonieuse entre les différentes communautés, bien qu’inscrite dans l’ADN de la nation depuis les origines, reste problématique. Comme l’ont encore récemment démontré les événements de Ferguson.
En quelques semaines, HBO en a fait la démonstration à travers deux de ses plus récentes séries: Show me a hero et American Crime dont Be TV entame la diffusion ce lundi à 21h.

(suite…)

L’adieu à Wisteria Lane des Desperate Housewives

L’adieu à Wisteria Lane des Desperate Housewives

desperate.jpgAprès 180 épisodes de hauts et de bas, les quatre ménagères les plus célèbres de la décennie vont faire leurs adieux à Wisteria Lane. Une ultime saison pleine de solidarité, mêlant humour et suspense, qui démarre ce dimanche à 20h25 sur RTL-TVI. Dernier inventaire avant liquidation.

24, 7 millions, c’est le nombre de téléspectateurs qui ont suivi, aux Etats-Unis, la toute première saison de Desperate Housewives***. Avec un pic à 30 millions de fidèles, enregistré lors de la diffusion du dernier épisode d’une première saison riche en suspense.

Créée par Marc Cherry pour ABC, la série avait bénéficié d’un battage médiatique monstre durant les semaines précédant son arrivée en télévision. Si la jauge est ensuite passée de 17 millions (saison 3) à 14 (saison 5), puis en deçà des 10 lors de la dernière saison, “Desperate Housewives” n’en reste pas moins une série phare des années 2000.

(suite…)