Les bons diagnostics du « Good Doctor »

Les bons diagnostics du « Good Doctor »

Le détective Monk s’est trouvé un petit frère et il est chirurgien à l’hôpital Saint-Bonaventure de San José, en Californie. Jeune prodige de la chirurgie, Shaun Murphy (Freddie Highmore) y débute son internat. Son intégration est compliquée car il est atteint, comme le personnage de Monk, du syndrome d’Asperger, une forme légère d’autisme, doublée, dans le cas de Shaun, du syndrome du savant ce qui lui confère une mémoire presque absolue et une représentation spatiale extraordinaire.

Au-delà de ses qualités exceptionnelles, ses difficultés relationnelles en font aussi une personne difficile à appréhender. A son arrivée, son seul allié est le docteur Glassman (Richard Schiff), le directeur de l’établissement qui a rencontré Shaun lorsqu’il (vivait dans le Wyoming et) était âgé de 14 ans. Un jeune homme qu’il considère comme « un atout majeur pour l’hôpital au-delà de sa différence ».

Si vous ne faisiez pas partie des quelque 380 000 téléspectateurs qui ont découvert The Good Doctor* jeudi dernier sur La Une, les deux premiers épisodes sont à (re)voir sur RTBF Auvio jusqu’au 6 septembre. Vous pouvez aussi choisir de la découvrir ce mardi soir sur TF1 à 21h. De quoi être prêts pour les épisodes 3 et 4 proposés sur La Une jeudi à 20h20.

mise à jour (29/08): Avec 6,6 millions de téléspectateurs (30,7 % de PDM), TF1 s’est largement hissé en tête des audiences mardi soir avec « The Good Doctor ». Preuve que la différence séduit en télévision.

(suite…)