Nuit Watchmen, hommage à Friends, escape game sur le thème du Bureau des Légendes et pluie d’avant-premières dont The Luminaries avec Eva Green, Westworld saison 3, l’israélienne Valley of tears, Romance, nouvelle création d’Hervé Hadmar, ou Cheyenne et Lola avec Charlotte Lebon et Veerle Bartens. Il y aura largement de quoi élargir ses horizons du 20 au 28 mars lors de l’édition 2020 du Festival Séries Mania à Lille.
Mise à jour (11/03): En raison de l’épidémie de Coronavirus, l’édition 2020 de Séries Mania est annulée, le rendez-vous est fixé en 2021.

Avec 74 séries inédites issues de 25 pays dont 38 présentées en première mondiale, l’heure sera plus que jamais à la découverte et à la diversité. Si les chiffres, à eux seuls, donnent le vertige, le fait le plus important dépasse le cadre symbolique. Avec la sélection d’une série réalisée au Sénégal – Wara -, Séries Mania présentera, pour la première fois, des séries réellement issues des 5 continents, dont les derniers entrants sont le Pérou, le Chili et le Japon.

Le jury de cette édition sera présidé par le romancier et scénariste Tom Perrotta, dont le livre The Leftovers a donné naissance à la formidable série HBO concoctée par Damon Lindelof. Au sein de son jury, se croiseront la comédienne Caroline Proust, le scénariste Nir Bergman (coscénariste d’In Treatment), la comédienne Rachel Griffiths (Six feet Under), la scénariste Veena Sud (Seven Seconds, The Killing) et l’écrivaine Karine Tuil.
L’ouverture se fera en mode british avec The Luminaries, d’Eleanor Catton et Claire McCarthy, série portée par Eva Green, Eve Hewson et Marton Csokas, entre autres.

La liste des invités d’honneur est tout aussi alléchante : Chris Brancato (Narcos), Giancarlo Esposito (Breaking Bad), Hagai Levi (Our Boys), Jean-Xavier de Lestrade (Laetitia, Manon 20 ans), Carole Bouquet, Zabou Breitman, Olivier Marchal et Tomer Sisley…
Première salve de la très longue liste de personnalités présentes qui ne doivent pas faire oublier que la fête se veut avant tout populaire. Séries Mania n’oubliera pas de soigner son ambiance festive avec sa soirée d’ouverture animée par Artus; son escape game sur le thème du Bureau des Légendes; sa soirée vampires organisée à la CCI; son concert Séries Mania Symphonie organisé par l’Orchestre national de Lille (ONL) et sa soirée de clôture animée par Alex Vizorek.

Dix séries seront en lice dans la compétition internationale, six en compétition française et 10 autres en formats courts. Le retour sur les faits réels, historiques et contemporains ; la déflagration post #MeToo ; la présence croissante de femmes à la réalisation ou au scénario ; l’évocation de la période nazie et la violence politique sont quelques-unes des tendances identifiées par l’équipe de programmation pour cette édition 2020.

On croisera du beau monde au sein de la compétition internationale avec Adult Material (GB), Cry Wolf (Danemark), Dérapages (France), El Presidente (Chili), Little Birds (GB), Moloch (France et Belgique), No Man’s Land (France, Israël, Belgique), Patria (Espagne), Unorthodox (Allemagne) et Valley of tears (Israël).

Les six séries françaises présentées en avant-premiere mondiale sont Cheyenne et Lola avec Charlotte Lebon et Veerle Bartens, La Garçonne; Ils étaient dix; Moah; Parlement et Romance de Hervé Hadmar avec Olga Kurylenko, Barbara Schulz et Pierre Deladonchamps (France TV).

Après la nuit Game of Thrones organisée l’an dernier, c’est l’intégrale de la nouvelle série de Damon Lindelof, Watchmen, qui poussera les fans à garder les yeux ouverts jusqu’au petit déjeuner offert le lendemain à 6h30. Une soirée costumes admis.
Côté vintage, on assistera à un hommage à la série Friends (avec possibilité de selfie vautré dans le fameux canapé du Central Perk reconstitué) et clin d’oeil à l’iconique Prisonnier, porteur du n°6, mais aussi souvenirs émus du casting de Thierry La Fronde et de la française Police District.

L’an dernier, 72 300 spectateurs et 2700 professionnels s’étaient laissé séduire par l’affiche 2019. L’équipe de Séries Mania entend bien tout faire pour dépasser ce nouveau palier.
En passant de Paris à Lille en 2018 et en augmentant le nombre d’écrans, d’invités et de lieux de rencontres, Séries Mania entendait gagner le pari de la visibilité. C’est aujourd’hui chose faite.

« Après Cannes et le cinéma, Annecy et l’animation, Clermont-Ferrand et les courts métrages, il y a maintenant Lille pour les séries », a salué Olivier Henrard, directeur général du CNC.
Quelques ultimes surprises ne sont pas à exclure dans les prochains jours ainsi que le nom de la mystérieuse série proposée lors de la soirée de clôture.

Karin Tshidimba