Sélectionner une page

La saison 3 de Dix pour Cent*** , formidable série française sur les dessous du cinéma, revient avec une nouvelle dose de fous rires, de crise d’ego et de stress en tous genres. On y croise un casting de premier plan: Jean Dujardin, Monica Bellucci, Gérard Lanvin, Béatrice Dalle, Isabelle Huppert,… Six nouvelles échappées à suivre sans tarder le mercredi à 21h sur France 2.

La saison 1 de Dix pour Cent avait été un formidable feu d’artifice, du genre qui vous file la pêche sans compter. On y découvrait une galerie de personnages à la fois bancals et attachants qui désacralisaient à coups de vannes et de plans foireux le délicieux milieu du cinéma français. Entre stars névrosées ou mythomanes et agents artistiques foireux ou dépassés, on passait de très bons moments dans le sillage de Cécile de France, Line Renaud, Audrey Fleurot, Nathalie Baye ou Joey Starr.

La saison 2 (Isabelle Adjani, Juliette Binoche, Virginie Efira, Julien Doré, etc.) s’était révélée un peu moins inspirée. Ou plutôt trop inspirée et, parfois, carrément outrancière avec des intrigues qui en devenaient boiteuses à force de vouloir tout oser et tout tester. La tendresse et la connivence cédaient alors un peu trop souvent la place à l’outrance. Erreur de jeunesse, sûrement. Reflet d’un succès international un peu trop grisant, probablement.

Humour, tendresse, et justesse

Heureusement les premiers épisodes semblent avoir remis le début de la saison 3 sur les bons rails. Ceux de l’humour teinté de tendresse, de l’acuité et la finesse de l’observation ; celui de la justesse de ton alliée à une bonne dose d’autodérision qui voit des stars du grand écran (Gérard Lanvin, Béatrice Dalle, Isabelle Huppert, Julien Doré,…) s’en donner à cœur joie afin de casser leur image sur le petit.

Jean Dujardin, en acteur incapable de sortir de son personnage pour retrouver une vie normale, nous réjouit. Monica Bellucci, en femme paniquée à l’idée de la solitude après seulement trois semaines de célibat, nous séduit.
Tous deux prouvent leur grande générosité d’acteurs et leur sens de l’humour finement aiguisé.
Des qualités qui sont celles qui ont séduit le public de la série française bien au-delà des frontières de l’Hexagone. De quoi rassurer l’équipe rassemblée autour de la créatrice Fanny Herrero digne héritière de Cédric Klapisch, le grand maître artistique de la saison 1.

Même si les stars y sont largement mises à contribution, le succès de Dix pour Cent est surtout celui de « jeunes » comédiens (Camille Cottin, Nicolas Maury, Laure Calamy, le trio hilarant) qui défient avec talent leurs aînés et offrent cette touche de folie douce et d’excentricité dont les séries britanniques sont bien plus souvent dotées.
La force de Dix pour cent est d’être parvenue à relooker la comédie française en privilégiant des personnalités hors normes et en entraînant un large public dans son sillage, trop heureux de voir les stéréotypes et les clichés de la société française enfin voler en éclats.

Dix pour Cent a été sacrée meilleure série en 52 minutes à la rentrée lors du Festival de la Fiction TV à La Rochelle.

Karin Tshidimba