molly our girl.jpgDeux journées de présélection et ensuite 14 semaines d’entraînement payées 100 livres par semaine.
Aux yeux de Molly Dawes (Lacey Turner), jeune Londonienne un brin paumée, cette proposition a tout du bon plan. Elle décide de s’engager dans l’armée sur un coup de tête, un peu par dépit amoureux aussi.

La série Molly Our Girl**, déclinée en sept épisodes, suit sa période de recrutement et d’apprentissage avant de la suivre sur le théâtre des opérations en Afghanistan. Les notions de bravoure et de sacrifice sont, bien sûr, au centre de ce récit qui exhale les valeurs mises en avant à l’armée, mais s’intéresse aussi au ressenti et à la vie sentimentale des jeunes recrues.

On pense forcément à de brillants précédents comme Generation Kill, Band of brothers ou Occupation, pour citer un exemple fort et britannique…
Après un joli démarrage ce jeudi, la série se poursuit jeudi prochain sur Arte.

molly our girl 2.jpg Malgré l’engagement dont fait preuve son actrice principale, la série n’a pas la même portée en termes émotionnel ou de réflexion que les trois premières séries citées. Et ce, même si cette fiction reçoit un écho particulier à l’heure où les rumeurs de conflits et des attentats percutent chaque jour nos tympans et où tant de jeunes se demandent s’il faut ou non s’engager dans l’un ou l’autre des deux camps.

Ecrite et créée par Tony Grounds, cette série réalisée par David Drury, Anthony Philipson et Richard Senior, raconte le quotidien de cette forte tête, aînée d’une fratrie de sept enfants. Elevée dans les quartiers populaires de Londres et promise à un « avenir minable », Molly choisit de s’engager contre l’avis de ses parents.
Rebelle et frondeuse, elle ne manque cependant pas de courage, une qualité essentielle lorsqu’on est amené à exercer son métier d’infirmière sur le front. Chaque jour lui permet de découvrir un peu plus ce pays dont elle n’avait jamais entendu parler auparavant : l’Afghanistan. Un pays séculaire qu’elle découvre à travers un conflit dont elle peine parfois à percevoir les objectifs et les implications concrètes.

Molly Dawes, 18 ans, est incarnée par Lacey Turner (Call the Midwife). On retrouve également au casting Iwan Rheon (Ramsay Snow dans Game of Thrones).
Les quatre premiers épisodes ont été diffusés ce jeudi 7 avril et les trois derniers le seront la semaine prochaine. La série a été diffusée sur BBC One en mars 2014, mais aussi sur ABC en Australie, TVNZ en Nouvelle-Zélande et SVT en Suède.

La BBC a commandé une saison 2 de la série qui se poursuivra avec une autre actrice, Michelle Keegan, dans le rôle du caporal Georgie Lane. Une grande déception pour le public britannique qui avait suivi en masse (6 millions de fidèles) cette première salve d’épisodes. Mais Lacey Turner, déjà engagée dans l’aventure EastEnders, a souhaité la poursuivre.
La saison 2 se déroulera dans le « plus grand camp de réfugiés au monde » situé au Kenya, à la frontière somalienne. En cours de tournage depuis la mi-mars, la saison 2 devrait être portée à l’antenne à la fin de l’année 2016.

Ce projet bénéficie déjà d’une certaine résonance en Belgique puisque les 3 premiers épisodes de cette nouvelle saison seront dirigés par le réalisateur flamand Jan Matthys qui a pu démontrer sa maîtrise des tournages en terrain de guerre avec sa série In Flanders fields.

KT