profilage 52.jpgA la rentrée,
on devrait apprendre l’identité de la remplaçante de Chloé Saint-Laurent.
Annoncé en décembre dernier, le départ de l’actrice Odile Vuillemin de la série Profilage, se prépare en coulisses depuis des mois. Il interviendra au terme de la saison 6, en cours de tournage jusqu’au 1er août, et attendue en télévision à la rentrée.

Un cap délicat et symbolique à franchir pour la série coproduite par TF1 et la RTBF et pour ses créatrices, Fanny Robert et Sophie Lebarbier qui signent là leur première série et leur premier succès. Pour que celui-ci perdure, elles préparent donc minutieusement la suite comme nous l’a expliqué Fanny Robert de passage au Festival de télévision de Monte-Carlo

« On a fait cela en bonne intelligence avec Odile car c’est une série qui nous tient à cœur toutes les trois. On a décidé de bien accompagner sa sortie. On a discuté de ce qu’elle avait envie de faire, on lui a fait de nombreuses propositions. On y réfléchissait depuis longtemps, en fait, car on savait que cela arriverait, vu le succès de la série. On avait cela dans un coin de notre tête, même si on ne s’attendait pas forcément à ce que cela arrive aussi vite », précise Fanny Robert.

Pour le public, « Profilage » c’est Chloé.

profilage 6.jpgOui, bien sûr, mais le concept de « Profilage » c’est la criminologie. Il se trouve que Chloé a incarné comme personne ce concept mais c’est le même principe que « CSI » (« Les Experts », NdlR). Le concept, c’est la police scientifique, mais il peut être incarné par des héros qu’on aime plus ou moins au fil du temps. Gil Grissom a été un personnage culte mais malgré tout il y a eu d’autres personnages qu’on s’est mis à aimer, dans d’autres villes et à d’autres époques, en fonction des sensibilités de chacun. Nous, on part de ce même principe : la criminologie au cœur de la série et ensuite vient la question de savoir qui va incarner la criminologue. Le plus important pour nous était d’offrir une très belle sortie à Chloé qu’on adore et une très belle entrée à la prochaine.

Donc, ce sera une femme…

Je pense, j’espère. (Elle rit) Tout en évitant les redites… On ne veut pas proposer une Chloé au rabais. On n’ira pas du tout dans ce sens-là.

S’il doit y avoir quelqu’un d’autre au centre de « Profilage », il faut forcément que ce soit une personnalité en décalage par rapport à celle qu’on connaît…

Oui. Je pense vraiment que ce serait une grossière erreur de vouloir resservir une pâle copie de Chloé : femme enfant rigolote et fofolle. On n’ira pas du tout dans cette direction-là. On est aussi bien conscientes que le succès de « Profilage », c’est le mélange des genres et des tons. On fera en sorte qu’il y ait toujours de l’humour à côté de la criminologie et du « drama ». C’est important pour nous.

Avec une touche d’humour qui est apportée par Chloé, mais aussi par Hyppolite.

profilage 51.jpgEt par d’autres personnages très drôles qui arrivent dans la prochaine saison. Des rôles incongrus qui n’étaient pas forcément destinés à devenir récurrents mais qui le sont devenus car ils nous plaisaient vraiment.


Il y a donc des choses qui s’imposent à vous en cours de tournage, des intrigues que vous n’aviez pas forcément prévues.

Absolument. Avec Sophie, on écrit des arches sur l’ensemble de la saison et sur tous les personnages et après, on évalue. En fait, on écrit deux épisodes, puis on en tourne deux et ainsi de suite toute l’année. Donc, quand il y a quelque chose qui nous plaît et qui apparaît au tournage, on rectifie et on décale ce qu’on avait prévu sur les arches des différents épisodes. On s’adapte. Il y a des ressorts qu’on avait prévus et qui ne fonctionnent pas si bien que cela et d’autres qui, au contraire, prennent de l’ampleur. Cela nous permet de changer notre fusil d’épaule. On reçoit les rushes le soir et on est très présentes au montage, cela permet de s’adapter. On est moins présentes pendant le tournage mais comme on a choisi les réalisateurs, on a une vraie osmose artistique avec les personnes qu’on a choisies. Ce qui fait qu’on n’a pas forcément besoin d’être sur le plateau. On s’appelle et on visionne les rushes ensemble, le soir. Pour nous, le plateau c’est la bulle du réalisateur et des acteurs. Nous, on intervient avant et après. On a besoin d’avoir du recul aussi par rapport à eux pour pouvoir projeter ce qu’on imagine sur leurs personnages.

Où en sont les préparatifs de la saison 6 ?

On a tourné six épisodes avant juin. On en tourne trois autres jusqu’au 1er août et ensuite, il en restera un à tourner juste avant la diffusion à la prochaine rentrée. En fait, la saison comptera 10 épisodes avec un double épisode final. On va décaler la diffusion des deux derniers pour faire un événement spécial autour du départ de Chloé, qui ne sera pas forcément diffusé dans la foulée directe des premiers épisodes de la saison.

KT, à Monte-Carlo