esprits de famille 8.jpgCe dimanche à 20h55, La une propose une fiction belge à 99,9%…
Sa nouvelle série Esprits de famille a été tournée à Bruxelles et dans le Brabant Wallon (Nivelles, Rixensart,…) entre avril et juin. Le casting puise dans les trésors de la scène belge (de nombreux comédiens n’avaient jamais fait de télévision) et a même passé la frontière à deux reprises vers la Flandre, puis la France.
La première fois, elle a trouvé en Ronnie Commissaris, comédien habitué des séries flamandes, le papy gâteau idéal, aveugle mais pas trop… et la seconde fois, elle a trouvé en David Baïot (le Djawad de «Plus belle la vie»), le petit chouchou, l’enfant adopté qui fait la joie sans bornes de ses parents omniprésents.

Peu après la présentation à la presse du premier épisode de la série, le comédien nous a confié ses impressions sur son expérience belge… Une aventure dans laquelle l’a embarqué son compatriote Clément Manuel, son comparse de la série Ainsi soient-ils sur Arte.

Son personnage
«Nicolas est un enfant adopté, c’est quelque chose qu’il ne vit pas super bien. Il a grandi au sein d’une famille très aimante et même parfois un peu trop, mais il a une revanche à prendre sur la vie. Un de ses points forts, c’est qu’il sait où il veut aller, il veut se créer son propre destin. Il a une forte volonté, un caractère fort et en même temps, une vraie sensibilité. Même si ses parents l’agacent, il ne leur en veut pas, il les aimera toujours parce qu’ils l’ont aidé à devenir ce qu’il est, ce qu’il veut être. Au fond de lui, il aura toujours besoin d’eux, même s’il ne l’avoue pas forcément» analyse le comédien.

Ses points faibles «sont la peur de l’engagement, il a peur d’être abandonné. Nicolas pense qu’il sait où il va en tant qu’homme et en tant qu’avocat mais, en fait, non, car son chemin est semé d’embûches. Et ce qu’il pensait être sa vérité ne le sera pas forcément.»

Le tournage
esprits de famille 6.jpg«Je pensais que ça allait être plus cool que Plus belle la vie mais, en fait, il y avait un très gros rythme de travail. Comme j’ai l’habitude des séries, je m’y suis fait assez facilement mais ça a été trois mois très intenses, avec pas mal de texte à apprendre. C’est de la comédie donc c’est un autre rythme. Mais toujours dans la bonne humeur, et puis j’ai aimé participer à ce projet car c’étaient de nouvelles rencontres et un pays différent. J’essaie de m’exporter, d’aller un peu plus loin…»

«C’est toujours intéressant de tourner avec des gens différents et hors de France, c’est encore mieux. Et puis c’est une série sur laquelle la RTBF mise beaucoup, donc c’est important. Je suis vraiment content d’y participer, j’espère que cela aura des retombées pour tout le monde car c’est un formidable casting. On parle d’une suite éventuelle… Avec une équipe pareille, on est prêt à repartir même pour 10 saisons. Donc si cela marche, on sera super contents et on sera forcément là pour répondre à la demande.»

Et la suite ?
« Ca a été une vraie rencontre avec mes frère et soeur, Frédérik (Haugness qui campe Laurent) et France (Bastoen qui joue Christine, l’aînée de la fratrie). Cela s’est fait très naturellement. On s’est retrouvé à boire des pots tous les trois comme si on était vraiment frangins. Il y avait beaucoup de bienveillance des uns envers les autres car c’est un projet qu’on doit porter tous ensemble. Il n’y a pas de jugement chez les comédiens belges, par rapport aux Français. J’ai aimé cette complicité. »

« Pour la saison 2, ce serait bien qu’on ait un peu plus de temps sur le tournage car on avait de très grosses journées avec pas mal de scènes. J’ai pas mal bossé mon personnage en amont, comme j’étais à Bruxelles, je me suis imprégné de tout cela. J’ai pu me concentrer sur mon rôle car j’étais isolé, loin de ma famille et de Plus belle vie. Donc ça m’a permis un certaine liberté de jeu et de ton. Cela s’est bien passé avec Jean-Marc Vervoort (le réalisateur, NdlR) car il savait exactement ce qu’il voulait. »
« On a toujours des appréhensions de voir comment le public va recevoir notre travail. Pour moi, c’est encore un peu nouveau la comédie, alors on verra » confie-t-il dans un sourire.

Entretien: KT
nb: Présentation et trailer se trouvent ici