bates-motel2.jpgSur les écrans, petits comme grands, l’ombre de «Psychose» est encore bien présente. La preuve? 52 ans plus tard, le film d’Alfred Hitchcock inspire un nouveau projet de série en 10 épisodes, attendu en 2013 sur la chaîne A&E. Et en quelques semaines, le projet a déjà fait pas mal de chemin. Tellement que le «Bates Motel» imaginée par Carlton Cuse («Lost») et Kerry Ehrin («Friday Night Lights») affiche presque complet.

Baptisé du nom de ce motel emblématique du thriller, le projet Bates entend se pencher sur l’enfance de Norman, futur psychopathe, et les débuts de son «étrange relation» avec sa mère, Norma Louise Bates. On sait désormais que ce sont Freddie Highmore et Vera Farmiga qui reprendront les rôles imaginés par Hitchcock. Dans ce prequel, les auteurs ont d’ailleurs imaginé flanquer Norman d’un grand frère, Dylan, «sorte de James Dean rebelle et exubérant» incarné par Max Thieriot (« My soul to take », « The Pacifier »).

Même si on ne sait pas encore, à ce stade, si la relation mère-fils est viciée «par nature» ou si ce sont les événements de l’enfance qui expliquent les dérapages futurs, Vera Farmiga (« Up in the air », « Source code ») sera forcément beaucoup plus présente que dans le film originel.
freddie-bates motel.jpgQuant à Freddie Highmore (photo), révélé enfant pour ses rôles dans «Charlie et la chocolaterie» et «Arthur et les minimoys», acteur aujourd’hui âgé de 20 ans, il s’apprête à vivre un changement radical d’univers et de décor…
Sont également annoncées à l’affiche les actrices Nicola Peltz (« The last Airbender ») et Olivia Cooke (« Blackout ») en tant que camarades de classe du jeune Norman.

Enfin, Nestor Carbonell, l’énigmatique Richard de « Lost », également vu dans «Ringer», et plus récemment en tant que maire de Gotham city dans « The Dark Knight », fait également partie de la distribution. Bref, que du beau monde parmi les habitués du «Bates Motel».

Un casting solide, voilà une excellente base pour relever un défi qui reste de taille. On sait en effet que plusieurs précédentes tentatives de variations autour du film d’Hitchcock se sont soldées par des échecs… Comme le signalait une précédente note, titres à l’appui (
Psychose renaît en série) la tendance «esprits criminels et tueurs en série» a décidément la cote aux Etats-Unis.
KT