Ray-Donovan.jpgC’est un peu le rêve que l’on caresse tous: un assistant personnel qui se charge de régler tous nos problèmes. Et lorsqu’il a, en prime, le physique de Liev Schreiber (X-Men), on en connaît peu qui refuserait de se laisser faire.

Engagé par Showtime, l’acteur campe un consultant (Ray Donovan) – facilitateur, démineur, négociateur, donnez lui le nom que vous voudrez -, spécialiste des litiges en tous genres. Du plus musclé ou plus délicat, en passant pas les plus compliqués, les plus controversés ou les plus confidentiels.

Habitué à oeuvrer dans l’ombre, pour le compte des familles les plus aisées de Los Angeles, cet expert peine néanmoins à garder sa vie sur les rails. Sur le plan personnel, ses relations au quotidien ont même tout du fiasco, surtout au sein de sa famille irlandaise, difficilement gérable. Une série qui devrait, en outre, donner l’occasion de porter un regard ironique et décalé sur le Los Angeles contemporain, regorgeant de concierges et d’assistants au service de célébrités plutôt névrosées.

Attendue en 2013 (au printemps?), la série (12 épisodes) est une création d’Ann Biderman qui est également derrière l’âpre récit «Southland» et a travaillé sur la célèbre série policière «NYPD Blue». Productrice et créatrice du show, elle fera équipe avec Mark Gordon (Grey’s anatomy) et Bryan Zuriff (The Messenger).

Pour Liev Schreiber, il s’agit de la deuxième incursion sur le petit écran après une participation, en 2007, à plusieurs épisodes des «Experts». Il aura notamment pour partenaires Elliott Gould, Paula Malcomson (The Hunger games), l’impressionnant Jon Voight, Peter Jacobson (Dr House), Kate Moenning (The L word) et Steven Bauer (Scarface). Soit une vraie liste de contacts de star.

Avec la fin de saison approchant, des séries «Dexter» et «Homeland», Showtime prépare, aussi, déjà le terrain pour une autre nouveauté: un drama directement inspiré d’un livre, centré sur les vies et relations insolites entretenues par William Masters (Michael Sheen) et Virginia Johnson (Lizzy Caplan). Ces deux influents chercheurs se sont spécialisés dans l’étude des comportements sexuels durant les années 60. Nom de code: «Masters of sex». Sur ce plan-là, le trailer est nettement plus court et évasif. Mais les deux propositions devraient retenir l’attention des fans. Succès assurés?
KT