under the dome 1.jpgSon personnage d’Hank Schrader dans la série Breaking Bad qui s’est achevée il y a quelques semaines, a révélé son physique de trappeur fort en gueule auprès du grand public.
Dans Under the dome** , Dean Norris incarne «Big Jim» Rennie, conseiller municipal de Chester’s Mill. Un homme avide de pouvoir au passé trouble.

«Cet incident lui offre l’opportunité de prendre en main le destin de la ville et de sa population. L’arrivée du Dôme a rendu sa vie bien plus intéressante et il compte bien en profiter. Big Jim veut s’affirmer comme leader et il est prêt à tout pour le faire. Il est convaincu qu’il est la personne idéale pour relever ce défi et changer les choses. Mais comme tout politicien, son désir profond est d’avoir du pouvoir.» Un personnage à suivre ce lundi dès 20h55 sur Be tv.

«Au début; on le voit en train de lire la biographie de Winston Churchill. J’ai toujours pensé que le rêve profond de Big Jim est de lui ressembler. Il pense que l’arrivée du Dôme est sa chance d’y parvenir. Au fil des épisodes, on va en apprendre davantage sur ses magouilles et les choses peu recommandables qu’il a faites dans le passé. Big Jim pense être un type bien: il s’implique et vient plusieurs fois en aide à sa communauté. Il est persuadé d’être dans le bon.»

Big Jim est aussi le père de Junior (Alexander Koch), un ado très perturbé…
«La relation qu’il entretient avec son fils, depuis la mort de sa femme, est l’un des éléments les plus intéressants de ce personnage. C’est un aspect que l’on explore tout au long de la série. Vous verrez… En fait, je voulais lire le livre de Stephen King mais le fait de savoir que la série allait être très différente m’en a dissuadé. Car je ne voulais pas être influencé par le roman au moment de créer mon personnage.»
under the dome 2.jpg«C’est une oeuvre collective, une série qui repose sur un ensemble de personnages et leurs interactions. Le dôme, lui-même, est un personnage à part entière dans cette histoire. C’est un élément organique bien plus complexe qu’un banal morceau de verre ou de plexiglas. Sa présence a une influence majeure sur le comportement de toute une ville. »

Avec 13 millions de curieux pour découvrir le pilote le 24 juin dernier et 11,5 millions de fidèles pour la suite, Under the dome a été un des grands succès de l’été. Un lancement vécu sans aucune crainte ?
«J’ai trouvé que la décision de proposer cette série en été était une bonne idée parce que les chaînes du câble ont prouvé depuis longtemps que les gens sont au rendez-vous et désireux de découvrir des nouveautés à cette période-là. Il était donc temps que les grands réseaux, comme CBS, s’y mettent aussi. Et le résultat a prouvé qu’ils avaient bien fait.»
«Nous savions qu’en cas de succès, la série se poursuivrait et s’éloignerait d’autant plus de l’histoire du départ. Aujourd’hui, avec les moyens dont dispose la télévision, vous pouvez créer un contenu à la hauteur de vos ambitions: de grandes histoires avec un visuel qui soit au diapason. Stephen King est intimement lié aux nouveaux développements prévus dans la saison 2, je ne me fais donc aucun souci» insiste Dean Norris avec un grand sourire.

KT, à Cannes

Et le trailer? Il était déjà disponible ici