les revenants 1.jpgAnnoncé pour les 1er et 2 novembre prochains, l’événement «Direct to series» veut faire connaître le renouveau de la fiction française au pays de l’Oncle Sam. Une belle ambition nourrie par des signes encourageants venus d’outre-Atlantique.

« Il existe en France des séries souvent excellentes mais peu accessibles » soulignait le New York Times dans son édition du 30 août dernier. Comparant « Un Village français », « Engrenages », « Les Revenants » (photo) et « Maison Close » à des «plaisirs insaisissables», le journal mettait en exergue leur «rythme tranquille et élégant, héritage de l’âge d’or du cinéma français».

Cet appel du 30 août, nombre de producteurs français (tels Gaumont ou Europacorp) semblent l’avoir entendu et l’avoir même anticipé, en se tournant vers des coproductions internationales. Luc Besson tourne en ce moment même, sur place, son Taxi Brooklyn, série dérivée des films originels, et c’est aussi le profil de productions comme Borgia ou Crossing Lines qui ont multiplié les intervenants étrangers.

« Il y a cependant encore beaucoup à faire, insiste Olivier-René Veillon, directeur général de la Commission Ile de France Film, car il importe de parvenir à être mieux perçus sur le marché américain. C’est la raison pour laquelle la commission a résolu d’organiser, en novembre prochain, «Direct to series» un petit marché des séries françaises à Los Angeles. »
Aidé dans son entreprise par les services culturels de l’ambassade de France à New York, il a convié producteurs, scénaristes et réalisateurs à venir faire connaître la « french touch » à Los Angeles, mais aussi à susciter le dialogue et, pourquoi pas, les futures collaborations avec les Américains.

Braquo.jpg« Deux fois par an, nous organisons déjà des rencontres afin de convaincre les Américains de venir tourner en Ile de France. Aujourd’hui la France a une véritable ambition en matière de séries et il importe de la faire connaître. Depuis l’Emmy Award décroché par Braquo (photo) et la campagne menée autour d’Engrenages, il y a deux ans, le regard a changé à l’international sur les séries françaises. Aujourd’hui nous sommes dans la sélection des Emmy awards avec Les Revenants et Working Girls, alors que pendant 20 ans, il n’ y avait pas trace de nous. Et Netflix vient d’ajouter Engrenages et Borgia à son catalogue tandis que Braquo a été acheté par la plateforme Hulu. »

Un engouement qu’il s’agit d’entretenir. D’où l’invitation adressée aux séries «Ainsi soient-ils», «Candice Renoir», «Les hommes de l’ombre», «No limit», «Odysseus», «Les Revenants» et «Un village français» afin qu’elles viennent ouvrir le bal à Los Angeles.

Les contacts privilégiés établis avec la Writers Guild of America (WGA) et la Directors Guild of America (DGA) devraient permettre une rencontre entre créateurs américains et français, assure Olivier-René Veillon. « C’est encore un petit projet: deux journées, quelques présentations et trois tables rondes autour de la création, mais c’est aussi un test afin de voir comment nos différents partenaires – la SACD, la Femis, TV5 Monde et TV France International – envisagent de poursuivre leur collaboration ensuite. » 
L’événement se tiendra au Pacific Design Center de Los Angeles les 1er et 2 novembre prochains, soit au lendemain de la première diffusion de la série de Canal+ Les Revenants sur Sundance Channel USA…
KT, à Cannes

nb: pour les présentations des séries citées, suivez le lien bleu