Psychose.jpgEn cinéphile averti, Alain Lorfèvre a retracé pour nous, les différentes vies de Norman Bates, personnage célèbre aujourd’hui tant en littérature que sur les petits et grands écrans.
Suivez le guide. 

Naissance. Qui est Norman Bates ? Et quel âge a-t-il ? Sa naissance littéraire remonte à 1959 : c’est l’année où il paraît sous la plume de l’écrivain américain Robert Bloch dans le roman “Psycho”. Bloch, qui a reçu cette année-là le prestigieux prix Hugo (le Goncourt de la science-fiction aux Etats-Unis), a déjà à son actif quelques romans et plusieurs nouvelles, qui vont du polar au fantastique en passant par l’horreur. Il a notamment écrit une nouvelle inspirée par les crimes de Jack l’Eventreur. 

Ed Gein. En 1957, Robert Bloch est frappé par un fait divers qui défraie la chronique aux Etats-Unis. A Plainfield (Wisconsin), un homme célibataire de 51 ans, Ed Gein, a été arrêté pour le meurtre d’une jeune femme, Bernice Worden. Fils d’un alcoolique, Gein a été élevé par sa mère, Augusta Wilhelmine, une luthérienne rigoriste qui considérait le sexe comme un péché. A la mort de sa mère, en 1945, alors qu’il a déjà 39 ans, Gein se retrouve pour la première fois livré à lui-même. On découvrira par la suite qu’il a tenté de faire revivre sa mère en pratiquant des incantations sur sa tombe. Après le meurtre de Bernice Worden, les enquêteurs trouveront chez Gein des dizaines d’objets fabriqués à partir de cadavres déterrés dans les cimetières avoisinants.

Le Norman de Bloch. Pour son roman, Robert Bloch s’inspire librement de plusieurs éléments de l’affaire Gein. Norman Bates est présenté comme un quadragénaire, portant des lunettes, plutôt gras, alcoolique et fumeur… Bloch a introduit l’idée du caractère psychotique de Norman, qui donne son titre au roman, improprement traduit en français par “Psychose” alors que “Le psycho (tique)” eût été plus approprié.

Le Norman d’Hitchcock. Alfred Hitchcock acquiert les droits d’adaptation du roman en 1959. Il confie le scénario à Joseph Stefano. Celui-ci, trouvant le personnage du roman trop antipathique, décide de le rajeunir sensiblement – il a une petite trentaine d’années à l’époque où le film se déroule (1961). Il devient un jeune homme timide, un peu gauche et vulnérable, vaguement attachant voire séduisant, ce qui donne à son dédoublement de personnalité plus d’impact (et de surprise) à l’écran.
L’incarnation qu’en donne Anthony Perkins (29 ans lors du tournage) achève la métamorphose du “Boucher de Plainfield”, un brin sensationnaliste, en un tueur en série de fiction culte.
A. Lo.