hannibal2.jpgBonne nouvelle pour les amateurs de sensations fortes. « Do no harm» annulée après deux épisodes seulement, NBC se doit d’avancer la diffusion d’Hannibal, thriller très attendu, au 4 avril.
La campagne promo a donc débuté ce matin avec la mise en ligne d’une nouvelle bande annonce dans laquelle Bryan Fuller, son créateur détaille ses choix artistiques.
En espérant que sa série aura plus de succès que The Following lancée le 21 janvier dernier sur la Fox qui laisse un sentiment mitigé (cf. critique ci-dessous)…

Toutes deux ont en commun, leur exploration de l’univers des « serial killers », sujet également exploité dans Cult qui démarre demain mardi sur les écrans de The CW. Trois séries en quatre mois, sera-ce trop pour le public potentiel? Petite étude comparée…

Dans Hannibal, projet signé Bryan Fuller (« Pushing Daisies »), Mads Mikkelsen, Hugh Dancy et Laurence Fishburne partagent l’affiche. S’attaquant à une histoire iconique bien connue du grand public, la série explore la relation d’amitié étrange tissée entre le célèbre psychiatre psychopathe Hannibal Lecter (campé par Mads Mikkelsen) et un jeune profiler du FBI, Will Graham (Hugh Dancy), littéralement torturé par sa fascination dévorante pour les serial killers. 
Le « hic » sera pour Fuller de parvenir à créer une tension suffisante entre les deux hommes dont le public connaît désormais la véritable nature, ce qui n’était pas forcément le cas au moment de la sortie en salles du « Silence des agneaux ». Un « twist » délicat mais aussi un défi qu’il détaille dans la vidéo ci-dessous.  

Dans cette adaptation contemporaine du roman de Thomas Harris, « Dragon rouge », Laurence Fishburne endosse le rôle de Jack Crawford, un inspecteur prêt à tout sacrifier dans sa quête des tueurs en série. Après son départ des « Experts », l’acteur avait juré vouloir se consacrer au cinéma. Preuve qu’il ne faut jamais dire jamais… Egalement à l’affiche, Gillian Anderson (ex-Scully de X-Files) incarne une psychiatre étroitement mêlée à l’enquête. Le reste à découvrir le 4 avril…

Comme The Following, Cult imagine une communauté de fans reliés par le net, mais qui sont tentés de reproduire ce qu’ils découvrent semaine après semaine dans le show télévisé du même nom. Et, donc, de devenir à leur tour des tueurs en herbe. L’enquête est menée, cette fois, par un journaliste dont le frère a disparu. Il est épaulé par Skye, assistante de production, qui soupçonne certains fans de l’émission d’être à l’origine de ces crimes trop semblables aux affaires récemment évoquées pour qu’il s’agisse de pure coïncidence… 
Avec Robert Knepper (l’effrayant T-Bag de Prison Break) en guise de tête d’affiche, la série ne manque pas d’arguments… à la fois enthousiasmants et inquiétants. Auxquels il faut encore associer les noms de
Matthew Davis (Vampire Diaries) et Jessica Lucas (90210). Le trailer est visible ici.

La palme de la persévérance revient sans discussion à son concepteur Rockne S. O’Bannon puisque cela fait 7 longues années qu’il s’est penché sur ce projet. Le côté très sombre de cette série dramatique, qui s’interroge sur les limites entre réalité et fiction, a en effet fait reculer plusieurs chaînes. O’ Bannon dit en avoir eu l’idée lorsqu’il travaillait sur la série « Farscape » et qu’il voyait le comportement parfois extrême de certains fans.
A la production, on retrouve Josh Schwartz et Stephanie Savage (Chuck, Gossip Girl), duo qui travaille aussi sur le prequel de « Sex & the city » baptisé The Carrie diaries lancé le 14 janvier dernier.
KT