Dans un registre nettement plus glamour, il n’aura échappé à personne que la rencontre de deux physiques de stars pouvait (souvent) causer des étincelles:
Unforgettable.jpgNip/Tuck + FBI: portés disparus = Unforgettable**

Sur ce plan-là, Dylan Walsh et Poppy Montgomery ont donné entière satisfaction tant à CBS qu’à TF1, qui se frotte les mains depuis mercredi dernier des très belles audiences engendrées par sa nouvelle série venue des Etats-Unis. Avec plus de 30% de parts de marché mercredi dernier (8 millions de curieux) et près de 30 autres, hier (plus de 7 millions de fans), la série, déjà diffusée sur la RTBF, offre de belles couleurs à TF1 pour commencer l’année. L’occasion de drainer de nouveaux fans, belges et français, pour la diffusion de la saison 2 ?

Tandis que la saison 2 d’Unforgettable (attendue le 28 juillet aux Etats-Unis) est en pleine production – le tournage devrait démarrer ce mois-ci -, l’acteur Dylan Walsh va s’offrir une petite escapade dans une autre série reposant sur un couple « glamour »: « Castle ».

Comme chaque année, « Castle » proposera en effet une double enquête aux enjeux plus dramatiques qui tranche avec les épisodes légers et facétieux proposés au fil de l’année. Après Dana Delany, Adrian Pasdar et Jennifer Beals, c’est Dylan Walsh qui s’apprête à endosser ce rôle de « guest » très spécial. Il jouera l’agent Harris du FBI, qui s’associe à l’enquête de Castle et Beckett lorsqu’une affaire de meurtre révèle un complot visant à kidnapper la fille d’un riche homme d’affaires du Moyen-Orient. Cet épisode est attendu en février prochain sur ABC.  

D’ici là, les fans de la rousse et du grand brun, et tous ceux qui souhaitent simplement se divertir, en attendant mieux, peuvent profiter d’une série plutôt bien rôdée.

Rappel du pitch?
Blonde dans « FBI : portés disparus », la voici rousse dans Unforgettable** mais, pour le reste, peu de choses ont vraiment changé. Dans cette série CBS, l’actrice Poppy Montgomery incarne un ancien flic de Syracuse, aujourd’hui bénévole dans une maison de repos du Queens. Carrie Wells a une autre particularité de taille : elle n’oublie jamais rien. Chaque lieu, chaque phrase, chaque personne croisée reste à jamais gravé en elle. Une mémoire éléphantesque qu’elle peut convoquer à sa guise, en remontant y dénicher tous les détails enregistrés au fil des heures et des jours, presque à son insu. D’où ces scènes, un peu factices, où on la voit se « dédoubler », retournant sur les lieux traversés et revisualisant les scènes vécues, seconde par seconde.

Cette hyperthymésie (*), force indéniable dans son ancien job, Carrie la met parfois à profit pour réaliser quelques tours de « passe-passe » (blackjack, échecs) mais elle s’est révélée un lourd handicap dans sa vie quotidienne. C’est la raison pour laquelle, Carrie a abandonné son poste d’inspectrice, neuf ans auparavant. Elle savait qu’elle ne pourrait plus supporter tous les drames croisés; surtout si cela ne lui permettait pas de résoudre l’affaire qui lui tient le plus à cœur : la mort de sa sœur aînée, Rachel, lorsqu’elles étaient enfants.

Le meurtre de sa voisine la remet en contact avec son ancien coéquipier et petit ami, Al Burns (Dylan Walsh, ex- « Nip/Tuck »), qui ne tarde pas à lui demander de remettre son don au service de la police de New York. Cette particularité, ce don, la rapproche de Patrick Jane, le « Mentalist », du Dr Lightman de « Lie to Me » ou d’Allison Dubois de « Medium ». Mais aussi, en remontant plus loin encore, de Samantha Waters ex-« Profiler », avec qui Carrie partage un profil d’écorchée vive. Ces faits spécifiques mis à part, « Unforgettable » est une série policière classique, agréable à regarder mais sans grande surprise.
KT

mise à jour (08.02.2015): Unforgettable va à nouveau renaître de ses cendres. Annulée par CBS, la série avec Poppy Montgomery livrera sa saison 4 sur la chaîne A&E.