Les scénaristes belges sur la trace des séries scandinaves

Les scénaristes belges sur la trace des séries scandinaves

Entre Belgique et Scandinavie, il y a plus qu’une proximité géographique en matière de production de séries. « Les Scandinaves proposent un modèle de production de séries qui correspond davantage à ce que nous faisons en Europe », détaille Sylvie Coquart, responsable de l’Unité Fiction à la RTBF.

« Aux USA, c’est très hiérarchisé, il faut écrire très vite, il y a un calendrier précis pour présenter et produire sa série. Le mode opératoire US met en avant la figure du showrunner qui a beaucoup de responsabilité mais est un scénariste qui a 10 ans d’expérience, a été sur les plateaux et connaît tous les rouages. Ce qui n’est pas encore le cas des scénaristes belges. »

La semaine dernière, Sylvie Coquart-Morel, responsable de l’unité Fiction à la RTBF (photo du milieu), invitait au nom de l’Atelier du Fonds des séries belges deux réalisateurs et un producteur de séries scandinaves afin de répondre aux questions des futurs créateurs de séries belges (cf. note précédente). En réponse à nos questions, elle souligne les points communs entre Belges et Scandinaves et les avantages du modèle européen.

En photo: Bård Fjulsrud et Håkon Briseid, créateurs de la série Borderliner (disponible sur Netflix) deux des invités de l’Atelier du Fonds des séries belges.

(suite…)

Une bouffée d’oxygène budgétaire pour les séries belges

Une bouffée d’oxygène budgétaire pour les séries belges

En arrivant ce lundi à la RTBF, Sylvie Coquart-Morel, nouvelle responsable Fiction à la RTBF, a trouvé sur son bureau une jolie pile de projets à éplucher, encadrer, encourager. Mais elle a aussi, désormais, une belle épine hors du pied.
Juste avant son entrée en fonction, la délicate question des budgets à allouer aux productions de séries belges a enfin été tranchée.
Si la part investie par la RTBF et la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) ne varie pas, en revanche, celle d’autres investisseurs (Proximus, Tax Shelter, Wallimage, etc.) a été revue à la hausse, offrant à tous les producteurs en lice un bon bol d’air.

(suite…)