Who is America: Sacha Baron Cohen déshabille l’Amérique de Trump

Who is America: Sacha Baron Cohen déshabille l’Amérique de Trump

Aucune indication dans les grilles, un teaser minimaliste, ni photos en situation, ni identité des invités. La communication autour de Who is America**, la nouvelle série de Sacha Baron Cohen pour Showtime a tout de la traînée de poudre volontairement explosive… En dire le moins possible pour attirer le chaland mais aussi pour éviter les attaques a priori vis-à-vis du programme ? C’est visiblement la stratégie retenue.
Car attaques il y aura certainement et elles risquent même d’être virulentes. Il faut dire que dans sa nouvelle création, le réalisateur anglais n’y va pas par quatre chemins, pointant les errements et les raccourcis vaseux de l’Amérique selon Donald Trump. Or les personnes auxquelles s’attaque le réalisateur, rendu célèbre par son film « Borat », sont loin d’être des anonymes.

Qu’il s’agisse de membres du Congrès férocement pro-armes ou de conservateurs pur jus, ils tombent tous allègrement dans le panneau de ces provocations, trop heureux de rencontrer quelqu’un prêt à embrasser leurs convictions et même leurs contradictions. Cela donne des dialogues hallucinants qui provoqueront sans aucun doute l’hilarité mais qui font surtout froid dans le dos tant les idées proférées sont poussées à l’extrême.

Le premier des sept épisodes est à découvrir ce lundi à 21h50 sur Be1, mais aussi mardi à 20h30 sur Be Séries

(suite…)

Masters of sex: Petits arrangements entre collègues

Masters of sex: Petits arrangements entre collègues

masters s2.jpgA quelques heures de connaître tous les lauréats 2014 des Emmy Awards – la cérémonie débute en ce moment même à Los Angeles – on ne peut s’empêcher de penser à un duo d’actrices formidables révélées par leur performance dans Masters of sex***.

Car si Lizzy Caplan (photo aux côtés de Michael Sheen) est très justement en lice dans la catégorie meilleure actrice dans une série dramatique, Julianne Nicholson aurait mérité de figurer parmi les seconds rôles féminins distingués. Son rôle du Dr Lilian DePaul se battant pour faire avancer la recherche sur les cancers «féminins» et sa relation soufflant le chaud et le glacial avec sa collègue, Virginia Jonhnson, aurait certainement méritée d’être mise en lumière.

Revenue à l’écran depuis le 11 juillet dernier, la série créée par Michelle Ashford ne déçoit aucune des attentes placées en elle depuis une 1e saison mémorable. Et ce, même si la tonalité de son récit est devenue plus grave.

(suite…)