« American Crime » pointe les vieux démons de l’Oncle Sam

« American Crime » pointe les vieux démons de l’Oncle Sam

american crime S1.jpeg« Mon ambition initiale était de réunir, dès le pilote, un hispanique, un Noir, un Blanc, un musulman, un chrétien, un catholique, tous ces éléments très représentatifs du monde dans lequel nous vivons, mais que nous voyons peu à la télévision », a expliqué John Ridley, créateur de la série American Crime***. Les gens aiment parler de la diversité, une idée née dans les années 70, qui est devenue une réalité aujourd’hui. Je devais m’assurer que mes scénaristes allaient bien retranscrire cette réalité. »

Aux Etats-Unis, peut-être plus qu’ailleurs, cette cohabitation harmonieuse entre les différentes communautés, bien qu’inscrite dans l’ADN de la nation depuis les origines, reste problématique. Comme l’ont encore récemment démontré les événements de Ferguson.
En quelques semaines, HBO en a fait la démonstration à travers deux de ses plus récentes séries: Show me a hero et American Crime dont Be TV entame la diffusion ce lundi à 21h.

(suite…)

Show me a hero: la non-mixité sociale, symptôme du mal américain

Show me a hero: la non-mixité sociale, symptôme du mal américain

show me a hero.jpegLe plus jeune maire des Etats-Unis. Le titre a rendu célèbre Nick Wasicsko (28 ans) mais la fierté fut de courte durée. Confronté à un projet de construction de logements sociaux dont aucun de ses administrés, majoritairement blancs, ne voulait, il vécut des mois de lutte juridique, de conseils houleux, de quasi insurrection civile et de popularité en chute libre.
Cette histoire, véridique, David Simon a décidé de la raconter à sa manière : sans esbroufe et en prenant soin de mettre en lumière les points de vue en présence à travers les portraits soignés des habitants (noirs et blancs) de Yonkers, dans l’Etat de New York.

Avec Show me a hero***, David Simon s’attaque aux années 80 et au refus de cohabitation entre communautés.

(suite…)