Gloria, Un Homme d’honneur: à qui profitent les adaptations de séries internationales ?

Gloria, Un Homme d’honneur: à qui profitent les adaptations de séries internationales ?

Cette semaine, deux nouveaux « remakes » s’inscrivent sur les écrans belges et français: Gloria avec Cécile Bois (dimanche à 20h50 sur La Une et TF1, jeudi, à 21h05), Un homme d’honneur (La Une, jeudi, 20h30 et lundi à 21h05 sur TF1) avec Kad Merad et Gérard Depardieu entre autres… Pourquoi un tel engouement pour les adaptations de séries étrangères a de quoi inquiéter ?

(suite…)

Le plein de séries (2): Noël à la sauce anglaise

Le plein de séries (2): Noël à la sauce anglaise

luther 3.jpgLes christmas gifts sont une tradition bien ancrée en télévision et particulièrement prisée au royaume des séries britanniques. Pas une création de la fière Albion qui n’ait son épisode spécial parfumé à la cannelle ou à la sauce worcestershire. Car qui dit épisodes spéciaux ne dit pas forcément guimauve et happy end. L’idée étant de créer l’événement, le suspense et le thriller sont largement admis.

1– On pourra d’ailleurs le vérifier dès ce soir avec le retour de Luther qui a permis depuis bien longtemps à Idris Elba de supplanter le Père Noël dans le coeur de ces dames. Voilà d’ailleurs deux ans que l’attente se prolonge, de quoi faire sérieusement monter la fièvre de tous les fans de ce policier borderline. Une enquête en deux parties, à suivre ce mardi (à 22h) et le suivant, qui annonce son retour sous les meilleurs auspices.

(suite…)

Diversité: la fiction rejoindra-t-elle bientôt la réalité ?

Diversité: la fiction rejoindra-t-elle bientôt la réalité ?

Luther Idris Elba.jpgLa victoire de Viola Davis aux Emmy Awards, dimanche soir (cf. note précédente), a relancé le débat sur la diversité à l’écran. Car même de ce côté-ci de l’Atlantique, les écrans apparaissent étonnement masculins et blancs. Un constat mis en avant lors du dernier Festival de la fiction TV à La Rochelle.

«Le cinéma a vraiment compris l’enjeu que représente la diversité avec des acteurs comme Omar Sy, Jamel Debbouze ou Tahar Rahim devenus bankables en France. En revanche, la télévision n’a pas réussi à tirer le maximum de ce potentiel. On ne voit pas de têtes d’affiche comme au cinéma, ni des rôles emblématiques comme celui de Luther campé par Idris Elba en Grande-Bretagne. Qui est un personnage profondément anglais et excentrique. Pourtant on ne manque pas d’acteurs» note Alexandre Michelin qui a présidé la sélection rochelaise.

(suite…)